•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élection scolaire : Jonas Desrosiers, le finissant qui veut devenir commissaire

Portrait en plan rapproché de Jonas Desrosiers
Jonas Desrosiers, candidat au poste de commissaire dans la région urbaine. Photo: Radio-Canada / Marcel Druwé
Radio-Canada

Candidat dans la région urbaine aux élections de la Division scolaire franco-manitobaine, Jonas Desrosiers est aussi un finissant récent de la DSFM.

Jonas Desrosiers présente sa candidature en bonne partie pour représenter les gens de sa génération : des finissants relativement récents, qui commencent à être parents et enverront bientôt leurs enfants dans les écoles françaises.

En vue des élections scolaires à la Division scolaire franco-manitobaine (DSFM), les six candidats dans la région urbaine et les quatre candidats dans la région Est répondent ces jours-ci au questionnaire d’ICI Manitoba.

Qu’est-ce qui vous pousse à présenter votre candidature?
J’ai toujours eu l’éducation à cœur. Depuis un jeune âge, j’ai toujours voulu travailler dans le domaine de l’éducation. J’ai alors fait beaucoup de bénévolat dans les écoles, j’ai fait de la suppléance et éventuellement j’ai entamé un bac en éducation.

La vie peut être drôle parfois, après avoir terminé ma première année du bac en 2017, un nouveau parcours s’est créé dans ma vie qui a fait en sorte que j’ai dû mettre mes études en attente.

J’aime beaucoup ma communauté francophone ici au Manitoba. C’est pourquoi je me porte souvent bénévole pour des événements communautaires et des conseils d’administration qui peuvent faire rayonner notre communauté.

Avec ce bagage de connaissances et d’expériences, ainsi que ma passion pour l’éducation et la francophonie, j’ai décidé de me présenter comme candidat pour que je puisse me tenir près du domaine de l’éducation et pour que je puisse partager les opinions et craintes des parents de ma génération au sein de la CSFM.

Quels sont les trois grands enjeux majeurs en ce moment à la DSFM et comment voulez-vous vous y attaquer?

1. Besoin d’écoles dans la région urbaine
Premièrement, il y a un manque d’écoles dans la région urbaine. L’école Taché est remplie à craquer, certains parents me disent que leurs enfants prennent l’autobus pendant plus d’une heure et demie pour se rendre à l’école en français.

L’école Taché dessert la région nord-est de Winnipeg, y compris tous les francophones qui habitent à Transcona. Il faut vraiment avoir la francophonie à cœur pour envoyer son enfant en autobus pendant si longtemps quand il y a une école d’immersion juste au coin de la rue.

C’est un peu différent pour l’école Christine-Lespérance, qui elle aussi se voit limitée en espace. Celle-ci grâce aux développements de nouveaux quartiers résidentiels comme Sage Creek. Avoir une grande demande, c’est un beau problème à avoir pour notre francophonie, mais j’ai peur que nous perdions peut-être des ayant droits par ce qu’il nous manque des écoles.

Je crois que comme équipe, les commissaires vont devoir démontrer du leadership et peser sur cette question. Il faut communiquer et travailler avec la province pour démontrer le véritable besoin de faire construire des écoles pour desservir la clientèle francophone de notre province.

2. Le BEF
Deuxièmement, je crois que la CSFM doit continuer de pousser le gouvernement du Manitoba à réinstaurer le poste de sous-ministre adjoint au Bureau de l’éducation française (BEF). Les conversations avec le gouvernement doivent continuer. Il faut faire comprendre l’importance de ce bureau pour notre communauté.

3. Les enseignants
Je crois qu’un autre enjeu, c’est le développement d’une stratégie qui mise sur le perfectionnement professionnel des enseignants par rapport à l’identité culturelle. Si nos enseignants y tiennent, la passion pour la langue, la culture et l’évolution de ces derniers au sein de la réalité manitobaine sera bien transmise à nos élèves.

Qu’est-ce que vous apporterez comme commissaire?
J’apporte le point de vue d’un finissant assez récent. Ma génération de finissants forme maintenant une partie importante des parents d’élèves dans la DSFM.

Je suis un bon communicateur et j’aime prendre le pouls de la communauté. J’apporte aussi une panoplie d’expériences en développement communautaire, bénévolat et leadership.

De plus, j’apporte de l’expérience et des connaissances apprises lors de mon travail dans la sphère de l’éducation et de la programmation scolaire, par exemple la suppléance dans les écoles de la DSFM, les programmes scolaires du Musée des droits de la personne, les tournées scolaires De bouche à oreille du Théâtre Cercle Molière, etc. Tout cela, appuyé par ce que j’ai appris dans mes études au baccalauréat en éducation l’an dernier à l’Université de Saint-Boniface.

Que voudriez-vous avoir accompli dans 4 ans?
Je veux que les relations avec le gouvernement provincial soient renforcées. J’aimerai voir des politiques progressistes dans la division qui mettent l’accent sur l’identité culturelle et le multiculturalisme.

J’aimerais voir la construction de nouvelles écoles.

J’aimerais voir l’élargissement de la définition d’un ayant droit, pour que des parents qui proviennent de l’immersion, mais qui choisissent de vivre leur vie en français, puissent envoyer leurs enfants facilement à une école de la DSFM et voter aux prochaines élections scolaires.

Jonas Desrosiers, candidat dans la région urbaine

J’aimerais pouvoir bien représenter mes électeurs.


Bloc-notes électoral

Le vote par anticipation aura lieu :

  • région Est : jeudi 18 octobre, de 8 h à 20 h, au bureau divisionnaire de Lorette
  • région urbaine : vendredi 19 octobre, de 8 h à 20 h, école Précieux-Sang

Sur un plan plus personnel…
Je suis une personne optimiste. J’arrive toujours à trouver le rayon de soleil dans toutes les situations. Je dirais que cela est mon point le plus fort.

Je suis aussi une personne très patiente avec d’excellentes habiletés en communication. Je suis très capable de parler devant des groupes. J’aime travailler fort et collaborer avec les gens. J’aime apprendre et je cherche toujours à me perfectionner dans toutes les facettes de la vie. Je suis loyal, généreux et j’ai de la persévérance.

Je ne suis pas toujours organisé, je dirais que c’est ma plus grande faiblesse et j’essaie fort de m’en défaire. C’est pourquoi j’aime prendre des notes, organiser mon calendrier et poser des questions de clarification.

Enfin, j’aime ma communauté et je crois qu’il est important de se présenter pour mettre la main à la pâte quand il y a du travail à faire.

Jonas Desrosiers, candidat dans la région urbaine

Bloc-notes électoral

Le 24 octobre 2018, les électeurs admissibles votent dans l’école la plus proche de chez eux.

Il n’y aura pas d’élection dans les régions Sud et Nord et Ouest, où les commissaires Joël Lemoine, Denis Clément, Bernard Lesage et Antonio Simard ont été réélus sans opposition.

Manitoba

Éducation