•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Haute-Côte-Nord enverra ses déchets à Québec

Un compacteur est à l'oeuvre dans un dépotoir, où vont se nourrir une foule de goélands.
Les déchets de la Haute-Côte-Nord seront désormais enfouis à Québec plutôt qu'à Ragueneau Photo: Radio-Canada

La MRC de la Haute-Côte-Nord enverra bientôt ses déchets à Québec plutôt qu'au lieu d'enfouissement technique de Ragueneau dans la Manicouagan.

Un texte de Marlène Joseph-Blais

Cette décision entraînera des économies estimées à 100 000 $ sur un budget total d'environ 2,7 millions de dollars pour la gestion des matières résiduelles en Haute-Côte-Nord.

Pour réduire le coût de transport des matières résiduelles, un nouveau centre de transbordement a été construit aux Bergeronnes, où les camions qui effectuent la collecte résidentielle déchargeront les déchets dans de plus gros véhicules.

Avec des camions à plancher mobile, tu mets trois camions de vidange dans ça pour les expédier dans un site d'enfouissement, explique le préfet de la Haute-Côte-Nord, Donald Perron.

Il affirme que les installations de la Régie de gestion des matières résiduelles de Manicouagan ne sont pas en mesure de recevoir les nouveaux camions. Ils n'avaient pas de balance assez longue pour ça, précise Donald Perron.

L'édifice de la Régie de gestion des matières résiduelles de ManicouaganL'édifice de la Régie de gestion des matières résiduelles de Manicouagan à Baie-Comeau. Photo : Radio-Canada

Perte de revenus

D'un autre côté, ne plus enfouir les déchets de la Haute-Côte-Nord causera un manque à gagner de 330 000 $ dans le budget de fonctionnement de la Régie de gestion des matières résiduelles de Manicouagan.

Le président de l'organisme et maire de Pointe-Lebel, Normand Morin, assure que des offres intéressantes ont été faites aux élus de la MRC voisine. C'est leur décision à eux, mais on a eu une rencontre dernièrement encore pour leur faire des bonnes propositions, dit-il.

La Haute-Côte-Nord voudrait qu'on leur charge moins cher que ce que ça nous coûte à nous autres, puis nous on paie des quotes-parts, donc ça n'a pas de bon sens.

Normand Morin, président de la Régie de gestion des matières résiduelles de Manicouagan

La contribution financière des huit municipalités membres de la Régie de gestion des matières résiduelles de Manicouagan augmentera l'an prochain.

Par exemple, Baie-Comeau s'attend à payer 155 000 $ de plus et la contribution de Pointe-Lebel devrait être haussée de 20 000 $. Pour une petite municipalité comme la nôtre, ça fait mal, lance Normand Morin.

Régie de gestion des matières résiduelles de Manicouagan L'intérieur de la Régie de gestion des matières résiduelles de Manicouagan Photo : Radio-Canada / Madeleine Ross

Économiser autrement

La Régie de gestion des matières résiduelles cherche à économiser autrement en incitant les habitants de la Manicouagan à trouver une nouvelle vie aux objets dont ils ne se servent plus et à recycler davantage.

Les citoyens à la maison font un meilleur tri qu'avant. On retrouve beaucoup moins d'intrus dans les matières recyclables. [...] Ce qu'on a encore à travailler, c'est la participation des industries, commerces et institutions.

Carolyn Thibault, coordonnatrice en environnement, Régie de gestion des matières résiduelles de Manicouagan

Si moins de déchets sont enfouis à Ragueneau, l'organisme obtiendra des subventions supplémentaires du gouvernement du Québec, selon la coordonnatrice en environnement de la Régie, Carolyn Thibault.

Nos subventions sont en lien avec notre performance, puis notre performance est calculée en fonction de comment ça nous coûte gérer toutes les matières recyclables de la Manicouagan, notre tonnage, puis notre nombre d'habitants, explique-t-elle.

Côte-Nord

Matières résiduelles