•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Service de police d’Ottawa est « prêt » pour la légalisation

Le cannabis au volant

Le Service de police d'Ottawa (SPO) confirme qu'il est prêt pour la légalisation du cannabis, contrairement à ce qu'a prétendu le premier ministre ontarien Doug Ford dans une lettre adressée à Justin Trudeau où il soutenait que les corps policiers de la province n'étaient pas prêts.

Le chef du SPO, Charles Bordeleau, en a fait allusion lors d’une entrevue au Téléjournal Ottawa-Gatineau avec Mathieu Nadon.

Depuis les dernières semaines, on a eu plus d’information qui a été distribuée vis-à-vis la réglementation et qui sera en charge de quoi, a-t-il soutenu.

Aujourd’hui, c’est illégal de conduire avec les facultés affaiblies par l’alcool ou la drogue, et puis demain ça va être illégal aussi.

Charles Bordeleau, chef du Service de police d’Ottawa

Selon lui, d’autres endroits où la substance a été légalisée, comme le Colorado, ont vu une augmentation du nombre de collisions en lien avec la conduite avec les facultés affaiblies et il avoue qu’il s’agit d’une source d’inquiétude pour le corps policier d’Ottawa.

Nous, on est axés sur la sécurité publique. Depuis la dernière année, notre focus a été sur la formation et l’augmentation du nombre d’experts, d’agents évaluateurs qu’on a sur le terrain et de former tous nos agents sur les tests de base qui seront nécessaires pour s’assurer que nos rues demeure sécuritaire, a fait valoir M. Bordeleau.

Il a affirmé que le SPO a doublé le nombre d’agents évaluateurs, pour un total de 28 actuellement. C’est un bon nombre, mais on en veut plus, a dit M. Bordeleau. Il prévoit d’ailleurs que le corps policier disposera de 50 de ces agents dans les deux prochaines années.

Un autre objectif que se donne le SPO est que 400 patrouilleurs détiennent une formation pour être en mesure de mener des tests de base. Actuellement, près du tiers (270) des patrouilleurs sont formés.

Présence policière accrue

Charles Bordeleau affirme que les Ottaviens verront une plus grande présence policière pour s’assurer que les routes demeurent sécuritaires, notamment un nombre plus élevé de barrages routiers.

Le chef du SPO a d’ailleurs soulevé une inquiétude face à la persistance du marché noir. C’est quelque chose qu’on va évaluer de très près, a-t-il dit, assurant que le SPO travaillera avec l’agence provinciale responsable de la réglementation de la vente du cannabis pour s’assurer de ne pas laisser de place au marché noir.

Les commerces illégaux dans la mire du SPO

Pour ce qui est des commerces illégaux qui avaient pignon sur rue, le chef Bordeleau indique que s’ils ne sont pas fermés au jour de la légalisation, ces commerces ne pourront pas poser leur candidature lorsque viendra le temps d’ouvrir les commerces privés de vente de cannabis au printemps.

M. Bordeleau croit que cette mesure devrait faire en sorte que la plupart de ces commerces ferment leurs portes. Si des commerces illégaux ne cessent pas leurs activités d’ici les prochains jours, chef du SPO soutient qu’ils recevront une visite des autorités.

Forces de l'ordre

Société