•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections municipales : Jim Watson défend son idée de hausser les taxes foncières de 2 à 3 %

Un homme en costume devant des drapeaux.
Le maire d'Ottawa, Jim Watson. Photo: Radio-Canada / Omayra Issa
Radio-Canada

À cinq jours du scrutin municipal à Ottawa, le maire sortant et candidat à sa propre succession, Jim Watson a défendu, en entrevue avec Philipe Marcoux à l'émission Les Matins d'ici, son idée d'augmenter les taxes foncières de 2 à 3 % pour entre autres couvrir les coûts inconnus liés à la légalisation du cannabis.

Voici un aperçu de l'échange entre le maire sortant Jim Watson et Philippe Marcoux mercredi.

Vous avez annoncé dimanche une augmentation de taxes foncières de 2 à 3 % si vous êtes réélu. C’est assez particulier que vous fassiez un lien entre une augmentation de taxe permanente et un problème qui devrait se résorber rapidement?

Jim Watson : J’ai contrôlé les dépenses à l’Hôtel de Ville pendant les huit dernières années. Au sujet du cannabis, il y a beaucoup de questions, mais pas beaucoup de réponses. Le chef [Charles] Bordeleau du Service de police d’Ottawa estime que l’introduction du cannabis va coûter 8 millions de dollars. En ce moment, nous n’avons pas d’entente avec la province pour nous aider à faire face aux dépenses. C’est nécessaire d’avoir davantage de police et d’agents pour aider avec la légalisation du cannabis. La Ville ne reçoit pas un sou en lien avec la légalisation du cannabis.

En même temps, […] cette augmentation est nécessaire pour améliorer l’infrastructure de la ville, on a eu beaucoup de défis avec les routes et les trottoirs à cause des hivers.

Un bandeau annonçant le dossier de Radio-Canada sur les élections municipales en Ontario

Êtes-vous très confiant de l’emporter, parce que ce n’est pas une mesure qui va augmenter votre popularité?

Jim Watson : Je pense que c’est important de présenter un programme avec des coûts. Les autres candidats ne le font pas. Lors des dernières semaines de la campagne, j’ai fait l’annonce de mesures politiques et des coûts associés. La population veut un politicien qui dit ce que vont être les vrais coûts.

Avez-vous l’impression que les développeurs ont trop de pouvoir?

Jim Watson : Non, pas dans mon cas. J’ai eu 4 ou 5 rencontres avec les développeurs sur quatre ans. Pour moi, ce n’est pas une priorité de faire des réunions avec les développeurs. J’ai plus de rencontres avec les groupes communautaires et les petites entreprises.

Votre adversaire, Clive Doucet a fait du logement social une de ses priorités. Que voulez-vous faire pour améliorer le logement social à Ottawa?

Jim Watson : Quand j’ai été ministre du Logement et des Affaires municipales il y a quelques années à Queen’s Park, j’ai signé une importante entente entre l’Ontario et le Canada [d'un montant] de 1,1 milliard de dollars. On a construit près de 400 nouveaux logements abordables, on a investi 41 millions de dollars pour des rénovations d’anciens logements. C’est nécessaire de convaincre la province de l’Ontario et le gouvernement du Canada de continuer à investir parce que nous ne sommes pas capables de payer pour tous les logements abordables dont nous avons besoin avec seulement les impôts municipaux. C’est la raison pour laquelle, dans un prochain mandat, je vais travailler avec la province et le fédéral pour ajouter plus de maisons abordables. Je reconnais que c'est nécessaire de faire mieux parce que beaucoup de personnes sont encore sur des listes en attente de logements abordables.

Ottawa-Gatineau

Politique municipale