•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le retrait de la bourse du carbone coûtera 3 milliards à l'Ontario

Des cheminées industrielles polluantes.
Ensemble, l'Ontario, le Québec et la Californie forment actuellement le deuxième plus grand marché du carbone au monde. Photo: Getty Images / Alexander Hassenstein
Radio-Canada

La décision du premier ministre ontarien, Doug Ford, de sortir sa province du marché du carbone avec le Québec et la Californie fera perdre 3 milliards de dollars sur 4 ans au gouvernement, selon le Bureau de la responsabilité financière (BRF) de l'Ontario.

Un texte de Marie-Michelle Lauzon

Le directeur de la responsabilité financière, Peter Weltman, a publié mardi son examen financier de la décision d'annuler le Programme de plafonnement et d'échange.

Il explique que la décision du gouvernement de Doug Ford de ne plus participer à ce programme de plafonnement et d'échange des crédits sur le carbone fera perdre des revenus de la vente des quotas d'émissions.

Dans son rapport, Peter Weltman précise que la situation budgétaire de la province se détériore à cause de la perte des revenus tirés des enchères des quotas d’émissions, une perte qui est supérieure aux économies découlant de l’annulation des programmes de dépenses en matière de plafonnement et d’échange.

Selon le rapport, la province fera effectivement des économies avec l’annulation de certains programmes; 2,4 milliards de dollars au cours des quatre prochaines années selon les estimations. Mais ces économies budgétaires ne seront pas suffisantes pour compenser la perte de revenu des enchères aux quotas.

Cet écart s'explique en partie par le fait qu'un certain nombre de programmes de dépenses finançaient des projets d’infrastructures dont l’annulation ne permettra pas de réaliser des économies.

Explication de la valeur des 3 milliards de dollars que coûtera le retrait de la bouse du carbone en Ontario. 
Perte 2020-2021 (787 M$) représente le budget annuel du Ministère de l'Énergie, du Développement du Nord et des Mines.

Agrandir l’imageQue représentent les coûts associés au retrait de la bourse du carbone en Ontario? Source : Budget de l'Ontario 2016-2017 Photo : Cam Gauthier

Pour voir cette image sur mobile, cliquez ici

Selon l'évaluation, la province dépensera aussi 600 millions de dollars cette année pour mettre fin à sa participation au Programme.

Le Bureau de la responsabilité financière affirme que le coût véritable de l'annulation du marché du carbone pourrait dépasser ses estimations à cause des poursuites d'entreprises qui avaient investi pour réduire leurs émissions de gaz à effets de serre.

Le BRF a pour mandat de fournir à l’Assemblée législative de l’Ontario des analyses financières et économiques indépendantes.

Taxe déguisée

De son côté, le premier ministre Ford a toujours affirmé que le marché du carbone, auquel l'Ontario s'était joint sous l'ancien gouvernement libéral, était une taxe déguisée.

Les systèmes de plafonnement et d'échange des droits d'émission de gaz à effet de serre ne sont rien de plus que des ponctions fiscales qui ne représentent aucun gain pour l'environnement et privent les contribuables de leur argent - ils servent avant tout à financer de gros programmes gouvernementaux, a-t-il affirmé après son élection, l'été dernier.

D'ailleurs, plus tard en journée mardi, le gouvernement conservateur a réaffirmé croire qu'il s'agissait de la bonne manière d'agir.

M. Ford a même intenté avec la Saskatchewan un recours judiciaire contre Ottawa pour tenter de bloquer l'imposition d'une taxe carbone fédérale.

Politique provinciale

Politique