•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Employés demandés : de nombreux postes à pourvoir dans l'industrie du cannabis

Un travailleur coupe un plan de cannabis dans une usine de production.
Les entreprises responsables de la vente de cannabis au Manitoba cherchent désespérément à pourvoir des emplois dans plusieurs magasins et centres de production de la province. Photo: La Presse canadienne / Sean Kilpatrick
Radio-Canada

L'industrie du cannabis est bourgeonnante et croît rapidement. L'engouement entourant la légalisation du produit au Canada mercredi est tel que les entreprises de Winnipeg et du Manitoba doivent absolument trouver des employés.

« C’est un moment tellement intéressant pour se lancer dans cette industrie. Pour une spécialiste du marketing comme moi, c’était vraiment passionnant. Je pourrais dire que j’étais là », affirme Molly Karp, gestionnaire de communautés à Tokyo Smoke, l’une des quatre entreprises autorisées à vendre du cannabis au Manitoba à partir de mercredi.

Molly Karp travaillait comme chasseuse de têtes pour une société torontoise, cet été, et admet qu'au début elle craignait un peu l'idée de travailler dans le domaine du cannabis.

Initialement, je ne voulais pas me lancer dans l’industrie de la marijuana.

Molly Karp, gestionnaire de communautés pour Tokyo Smoke

« Je me suis renseignée sur la marque Tokyo Smoke et j’ai réalisé que l'accent était mis sur l'esthétique et l’information. C’est ça qui m’a attirée », raconte la diplômée en communication du Collège Red River.

Selon elle, Tokyo Smoke procédera à l’embauche d’environ 90 employés dans trois magasins à Winnipeg.

Les magasins seront prêts deux semaines après la légalisation, à l'exception du magasin de Saint-Boniface, qui ouvrira ses portes mercredi.

Molly Karp ajoute que 30 employés supplémentaires travailleront dans un magasin de Brandon, qui devrait ouvrir ses portes le mois prochain.

Le détaillant espère prendre de l'expansion ultérieurement et avoir un total de 10 à 12 magasins en activité au Manitoba, explique-t-elle.

Rémunération en actions

Delta 9 Cannabis, l’un des quatre revendeurs autorisés au Manitoba, compte actuellement environ 185 employés et souhaitent engager 60 personnes supplémentaires d’ici la fin de l’année.

La société recrute du personnel provenant de nombreux domaines, tels que les industries de l'aérospatiale et le secteur manufacturier, afin de travailler à son centre de récolte sécurisé de Winnipeg.

« C’est assez incroyable à voir, explique John Arbuthnot, le président-directeur général de l’entreprise. La montée en puissance de l’entreprise est très stimulante. »

Deux hommes parlent dans une usine.Les employés de Delta 9 proviennent de divers domaines d'activités professionnelles. Photo : Radio-Canada

John Arbuthnot dit que personne ne touchera le salaire minimum. Les employés qui travaillent aux récoltes gagnent 15 $ l’heure, et la société utilise la rémunération en actions comme avantage.

La Régie des alcools, des jeux et du cannabis du Manitoba a aussi dû créer cinq nouveaux postes liés à la légalisation du cannabis. La province dit aussi avoir embauché deux personnes à temps plein pour travailler sur les tâches en rapport avec la mise en œuvre de la légalisation du cannabis.

Un autre gros joueur

La Première Nation Peguis se prépare aussi à jouer un rôle de premier plan dans l'industrie du cannabis au Manitoba et espère créer des emplois pour ses membres.

« Nous allons aborder tous les aspects de l'industrie du cannabis, de la production à la vente au détail en passant par le cannabis médicinal et le chanvre », affirme le chef de la Première Nation Peguis, Glenn Hudson.

Un homme devant une fenêtre.La Première Nation Peguis devrait ouvrir un premier magasin de cannabis à Winnipeg en 2019 et souhaite embaucher seulement des Autochtones. Photo : Radio-Canada

Peguis veut ouvrir deux magasins, un sur la réserve urbaine de Winnipeg et un autre à Selkirk, ainsi qu'une serre pour la culture du cannabis. Glenn Hudson souhaite ainsi créer entre 150 et 200 emplois.

Il dit que l'objectif est de faire en sorte que 100 % des employés soient des Autochtones.

Notre plan d'action consiste à employer nos membres des Premières Nations, étant donné qu'il s'agit d'une entreprise des Premières Nations.

Glenn Hudson, chef de la Première Nation Peguis

Le magasin de Winnipeg devrait ouvrir en 2019, et les premiers employés devraient être embauchés cet hiver.

Manitoba

Drogues et stupéfiants