•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Incendie majeur au centre-ville : la plus grande intervention de l'histoire de Magog

Incendie majeur au centre-ville de Magog
Radio-Canada

Trois bâtiments ont été détruits et un autre a été lourdement endommagé à la suite d'un incendie qui s'est déclaré dans la nuit de lundi à mardi au centre-ville de Magog. Plusieurs façades de commerce ont également subi des dommages importants dus à la radiation du feu, comme des vitres qui ont éclaté et des revêtements qui ont fondu.

Lorsqu'on détruit un bâtiment, c'est vraiment parce qu'il n'y a plus rien à sauver et qu'on veut s'assurer qu'il n'y aura pas de point de réignition, a déploré le directeur du Service de sécurité incendie de la Ville de Magog, Sylvain Arteau.

L'incendie a commencé dans un bâtiment de la rue Deragon et s'est propagé rapidement à trois autres immeubles situés à proximité sur la rue Principale. Selon des témoins, ce serait la chute d'un poteau électrique qui aurait causé ce feu d'une rare intensité, ce que n'a pas voulu confirmé le Service de sécurité incendie de la Ville de Magog en fin d'après-midi mardi.

Pour le moment, c'est de la pure spéculation, a affirmé avec une pointe d'irritation le directeur du Service de sécurité incendie de la Ville de Magog, Sylvain Arteau, signalant qu'il est également trop tôt pour écarter toute hypothèse.

Laissez le temps à nos enquêteurs de faire leur travail. Ç'a l'air facile, mais on est arrivés ce matin et on a beaucoup d'informations à aller chercher. On est dans les faits présentement et on doit les corroborer pour voir ce qui s'est passé. On va rencontrer des témoins, on va faire le tour de ça avant de dire quelle est la cause de l'incendie. C'est sûr que c'était spectaculaire, le poteau par terre, mais on ne sait pas encore, explique-t-il.

Ce dernier a annoncé que le brasier était maîtrisé vers midi et que les derniers pompiers partiront probablement en début de soirée, une fois que les décombres seront totalement sécurisés.

Une soixantaine de pompiers de plusieurs municipalités, dont Sherbrooke, Orford, Austin, Saint-Denis-de-Brompton et Thetford Mines, ont combattu les flammes en compagnie de ceux de Magog. Une pelle mécanique a fait son apparition au cours des dernières heures afin de détruire les vestiges.

C'est un citoyen qui a alerté les pompiers en affirmant avoir remarqué la présence de fumée dans le secteur à 3 h 46. À l'arrivée des pompiers, les flammes étaient déjà visibles. Les vents violents ont accéléré la propagation de l'incendie.

Incendie au centre-ville de Magog.Incendie au centre-ville de Magog Photo : Philippe Tanguay

La propriétaire du salon de coiffure rasé par les flammes a appris la nouvelle en regardant la télévision. « Personne ne m'a mise au courant. Je regardais Radio-Canada et j'ai vu l'immeuble s'effondrer », raconte Linda Gaudreau.

Des pompiers qui se préparent à prendre la relève.Un pompier a été blessé légèrement dans les opérations. Photo : Radio-Canada / Stéphane Laberge

La fumée s'est propagée rapidement dans la ville. Le périmètre de sécurité a été agrandi. L'hôtel de ville a été évacué, entre autres. Les écoles situées non loin de l'incendie sont restées ouvertes.

Un pompier a été blessé légèrement. Une personne qui était coincée au deuxième étage a dû être secourue, mais elle n'est pas blessée.

Un centre d'hébergement temporaire a été ouvert au sous-sol de la bibliothèque municipale pour les sinistrés. La Croix-Rouge est sur les lieux. À l'heure actuelle, 26 personnes ont été prises en charge par les bénévoles de l'organisme. Ce chiffre pourrait grimper, étant donné la forte présence de fumée dans le secteur. Une cinquantaine de personnes ont été évacuées de leur logement soit en raison de l'incendie, soit en raison de l'intensité de la fumée. Alors que certains ont trouvé refuge chez des membres de la famille ou des amis, d'autres ont été relogés dans des hôtels de la région.

Plusieurs d'entre eux se retrouvent dans une fâcheuse situation. « On a tout perdu. On n'a plus de logement. Tout est parti. On attend la Croix-Rouge, qui va nous aider », a raconté l'un d'eux.

Une équipe d’agents psychosociaux est sur place afin d'épauler les sinistrés qui ont besoin de soutien psychologique.

Une quarantaine de pompiers combattent les flammes. Une quarantaine de pompiers combattent les flammes. Photo : Radio-Canada / Stéphane Laberge

Un témoin raconte

Un témoin a raconté ce qu'il croit être la raison du brasier. « Un poteau électrique est tombé par terre. La boîte électrique a éclaté devant moi. Je trouvais que ça sentait le brûlé. On a appelé les pompiers et les ambulanciers. J'ai essayé de déclencher l'alarme et rien ne fonctionnait. Les systèmes d'alarme ne partaient pas. J'ai crié très fort à tout le monde de sortir dehors. Le monde sortait, cognait dans les portes. Tout le monde a pu sortir », a raconté un témoin des événements, William Thériault-Venne.

La rue Principale est fermée à la circulation. Tout le secteur du centre-ville, plongé dans le noir, est à éviter.

La fumée s'étend jusqu'à l'hôpital de Magog.La fumée se rend près de l'hôpital de Magog. Les rendez-vous sont tous annulés. Photo : Radio-Canada / Stéphane Laberge

Retour à la normale prévu mercredi à l'hôpital

Tous les rendez-vous qui étaient prévus à l'hôpital de Magog mardi matin ont été annulés.

« On a mis des mesures d'urgence en place pour tenter d'éviter, d'empêcher l'air et la fumée d'entrer dans l'hôpital. On demande à la population d'éviter l'hôpital et de ne pas se rendre au centre de prélèvements. Le centre d'imagerie médicale et les blocs opératoires pour les chirurgies qui ne sont pas urgentes sont fermés », explique la porte-parole du CIUSSS de l'Estrie-CHUS, Annie-Andrée Émond.

La direction du centre hospitalier demande aux gens de ne pas se présenter sur place à moins d'une urgence.

Au total, sept opérations chirurgicales mineures ont été annulées. Des tests de qualité de l’air ont été effectués par un médecin de la santé publique pour s’assurer de la sécurité des patients et du personnel. Un seul résident d'un CHSLD a été déplacé de chambre puisqu'il était incommodé par l'odeur de la fumée, a signalé le CIUSSS de l'Estrie-CHUS en après-midi mardi.

La mairesse conseille aux résidents de fermer leurs fenêtres, leur système de climatisation et leur échangeur d'air afin de limiter l'inhalation de fumée. Au besoin, Mme Hamm invite les citoyens qui ressentent des malaises à contacter le 811.

Le bâtiment tel qu'il apparaît sur Google Map.Le bâtiment tel qu'il apparaît sur Google Map. Photo : Google Map
Incendie au centre-ville de Magog.Incendie au centre-ville de Magog Photo : Philippe Tanguay

Estrie

Incendie