•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dieselgate : Audi écope d’une amende de 800 millions d’euros

Une Audi A6 en démonstration.
Le modèle Audi A6 a aussi fait l'objet d'un rappel en juin dernier. Photo: Reuters / Benoit Tessier

Le constructeur automobile allemand Audi AG s'est vu imposer mardi une amende de 800 millions d'euros par le procureur de Munich dans le dossier du scandale des moteurs diesel truqués.

Désireuse d'en finir avec ce scandale qui ternit sa marque depuis trois ans, la filiale du groupe Volkswagen payera l’amende administrative qui représente l’équivalent de 1,3 milliard de dollars canadiens.

« Audi a accepté l'amende et reconnaît sa responsabilité », a confirmé le constructeur automobile allemand dans un communiqué.

Le groupe Volkswagen a par ailleurs prévenu ses investisseurs que le paiement de cette amende aura un impact sur le bénéfice annuel de l’entreprise.

La maison mère de Volkswagen, Porsche SE, a donné le même avertissement à ses investisseurs. En juin dernier, le constructeur Volkswagen a aussi été condamné à payer 1 milliard d'euros d'amende dans cette affaire par le parquet de Brunswick, une ville du nord de l'Allemagne.

Le procureur de Munich estime quant à lui avoir « mis en évidence des manquements au devoir de surveillance » à Audi AG en rapport avec l'homologation de voitures diesel, qui ne respectaient pas les réglementations sur la pollution.

Audi a dû rappeler au début de juin 2018 quelque 60 000 voitures de ses modèles A6 et A7 dans cette affaire. En tout, plus de 2,1 millions de voitures de marque Audi auraient été truquées pour tromper les tests antipollution.

Gros plan d'un moteur de voiture portant le logo de la marque Audi.Le moteur diesel V6 3,0 litres d'une Audi A7 Sportback 2013. Ce type de moteur équipé de logiciels de manipulation des émissions polluantes a été installé dans des dizaines de milliers de véhicules Volkswagen, Audi et Porsche. Photo : Associated Press / Christoph Schmidt

Le parquet de Munich a ajouté que l’imposition de cette amende à Audi AG n’ont pas d'effet sur les enquêtes qui visent des personnes. Ces enquêtes se poursuivront comme prévu, a précisé le bureau du procureur.

Rappelons, qu’en juin dernier, le grand patron d'Audi AG Rupert Stadler avait été arrêté et placé en détention provisoire pour fraude et complicité d’émission de faux certificats.

L’acceptation de cette amende vient clore les procédures entamées contre Audi AG dans le cadre du scandale du « dieselgate » qui a coûté jusqu’ici plus de 27 milliards d’euros (40,6 G$ CA) en rappels de véhicules, en procédures judiciaires et amendes imposées au groupe automobile allemand Volkswagen et à ses filiales.

Ce vaste scandale international a éclaté en septembre 2015 après que l’Agence américaine de l’environnement (EPA) eut accusé le groupe Volkswagen d’avoir équipé plus de 11 millions de voitures de logiciels secrets pour fausser le résultat des tests antipollution.

Selon l’EPA, le logiciel qui équipait les voitures munies de moteurs diesel permettait de dissimuler des émissions polluantes qui dépassaient jusqu’à 40 fois les normes permises dans certains cas.

Industrie automobile

Économie