•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

42 000 usagers privés de courant au plus fort des vents à Québec

Cet arbre s'est affaissé sur l'avenue de Puiseaux, dans le secteur de Sainte-Foy.
Cet arbre s'est affaissé sur l'avenue de Puiseaux, dans le secteur de Sainte-Foy. Photo: Radio-Canada / Pascal Poinlane
Radio-Canada

La grande région de Québec se remet des forts vents qui ont causé des centaines de pannes de courant importantes dans la nuit de lundi à mardi.

Un texte d'Alain Rochefort

Au plus fort des vents tôt mardi matin, 42 000 clients étaient plongés dans le noir, dont plus de 30 000 dans la Capitale-Nationale.

Tous les résidents de l'île d'Orléans ont été privés d'électricité pendant plusieurs heures. Les trois écoles primaires et les services de garde qui s'y trouvent ont dû fermer leurs portes pour la journée.

Dans l’arrondissement de Charlesbourg, l'école secondaire Le Sommet et l'école primaire du Rucher ont aussi suspendu leurs activités en raison d'une panne majeure sur ce territoire.

Les secteurs de Sainte-Foy, Cap-Rouge, Saint-Augustin-de-Desmaures, Pont-Rouge, Stoneham-et-Tewkesbury, Lebourgneuf et Neufchâtel ont également été lourdement touchés.

Un arbre coupe la rue en deux.Des arbres étaient cassés au réveil en raison des vents violents qui ont balayé la région de Québec. Celui-ci empêche littéralement la circulation sur la rue Marie-Victorin. Photo : Radio-Canada / Cimon Leblanc

Nombreuses pannes dans la Chaudière-Appalaches

Sur la Rive-Sud, Montmagny et l'Islet étaient les municipalités les plus touchées par les pannes.

Les écoles primaires et secondaires du secteur Saint-Paul-de-Montminy ont d'ailleurs été fermées pour la journée. L'école primaire Les Échos-de-la-Forêt de Saint-Philémon était également fermée pour l'avant-midi.

Hydro-Québec avait prévu le coup, alors qu'on prédisait de nombreuses pannes au Québec en raison d'une importante dépression en provenance des Grands Lacs.

La porte-parole d'Hydro-Québec, Julie Malo-Sauvé, explique que les nombreuses branches cassées ont causé bien des maux de tête aux équipes sur le terrain.

« En fait, si on a une branche par exemple qui tombe sur notre réseau, qui fait un contact entre plusieurs fils de notre réseau, ça peut faire un court-circuit et provoquer un incendie. C'est ce qui est arrivé ce matin à l'île d'Orléans », souligne-t-elle.

Une voie est fermée en direction sud sur le pont Pierre-Laporte. Une voie est fermée en direction sud sur le pont Pierre-Laporte. Photo : Radio-Canada / Pascal Poinlane

Des vents de 133 km/h sur le pont

Les vents ont également causé quelques dégâts mineurs dans la région, en raison des branches d'arbre cassées.

Une voie était d'ailleurs fermée mardi matin, à l'heure de pointe, sur le pont Pierre-Laporte, en direction sud.

Les vents ont soufflé jusqu'à 119 km/h sur le tablier du pont de Québec, note pour sa part le ministère des Transports.

Au sol, les rafales ont atteint 81 km/h à l'Aéroport international Jean-Lesage, 98 km/h à L'Isle-aux-Grues, 91 km/h à Thetford Mines et 87 km/h à l'île d'Orléans.

Les feux de circulation sont inopérants dans le secteur de Vanier.Les feux de circulation sont inopérants dans le secteur de Vanier. Photo : Radio-Canada / Camille Simard

Journée occupée

La journée de mardi a d'ailleurs été fort occupée pour les pompiers et policiers de la Ville de Québec. Ils sont intervenus à des dizaines de reprises entre minuit et 13 h pour des appels liés à des incendies et des problèmes électriques causés par les vents.

Avec les informations de Pascal Poinlane, Maxime Denis et Camille Simard

Justice et faits divers