•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sherbrooke érigera 70 logements sociaux aux côtés du parc Alfred-Élie-Dufresne

Neuf immeubles à logements de la rue Galt Ouest sont appelés à disparaître entre les rues Alexandre et Belvédère Sud, à Sherbrooke.
Neuf immeubles à logements de la rue Galt Ouest sont appelés à disparaître entre les rues Alexandre et Belvédère Sud, à Sherbrooke. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Neuf immeubles à logements sont appelés à disparaître prochainement entre les rues Alexandre et Belvédère Sud, à Sherbrooke, alors que la Ville entamera des discussions avec les propriétaires pour acquérir leurs bâtiments et revitaliser le secteur.

On a fait, il y a quelques semaines, une réserve pour fins publiques pour justement geler la valeur de ces immeubles-là. Maintenant, il faut négocier de gré à gré ou aller en expropriation, explique la conseillère municipale du district Lac-des-Nations, Chantal L'Espérance.

Un montant de trois millions de dollars déjà budgété sera utilisé pour défrayer une partie du projet, notamment pour dédommager les locataires et les propriétaires.

La Ville souhaite remplacer les immeubles par de nouveaux bâtiments qui porteront le total 70 logements sociaux aux côtés du parc Alfred-Élie-Dufresne d'ici 2021. Le tronçon de la rue Galt Ouest situé entre les rues Alexandre et Belvédère Sud serait notamment élargi et une piste cyclable serait aménagée, forçant la Ville à démolir les immeubles existants.

On détruit neuf immeubles qui, on va se le dire, ont manqué d'entretien avec le temps. Ce ne sont pas des logements de grande qualité non plus pour les gens qui sont là, mentionne Chantal L'Espérance.

On veut bâtir 70 logements de meilleure qualité pour les gens à revenus modestes pour les loger de façon plus intéressante, ajoute-t-elle.

Il n'a pas été possible de savoir combien de personnes devront être relocalisées. L'Association des locataires de Sherbrooke rencontrera les locataires touchés pour les accompagner dans leur relocalisation, assure la Ville.

Le projet serait conduit de concert avec la Fédération des coopératives d'habitation de l'Estrie, la Société d'habitation du Québec et l'Office municipal d'habitation.

Estrie

Politique municipale