•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enquête du coroner sur le 911 en Ontario : le rescapé d'un accident revit la tragédie

Un homme assis derrière une table.
Robert Dorzek dit vouloir savoir si les intervenants d'urgence auraient pu mieux coordonner leurs efforts en vue de venir en aide à ses amis et à lui-même lors de l'accident nautique survenu en juin 2013. Photo: www.mcscs.jus.gov.on.ca

Robert Dorzek, l'unique survivant de l'accident nautique survenu le 30 juin 2013 sur le lac Wanapitae, dans le Grand Sudbury, a dû revivre lundi la tragédie d'il y a cinq ans. Ses cinq appels au service d'urgence 911 ont été joués en intégralité à l'enquête conjointe du coroner sur le fonctionnement du système 911 en Ontario.

La journée marquait le début de l’enquête du coroner sur les circonstances de la mort de Matthew Humeniuk, Michael Kritz et Stephanie Bertrand, tous les trois morts des suites de leurs blessures subies lors de l’accident de bateau. Robert Dorzek était avec eux lors de l’accident.

Il a été révélé dans l’enquête que les quatre individus se rendaient par bateau à une célébration entourant la fête du Canada chez une amie à partir de l’île Gavin, au lac Wanapitae. Ils ont ensuite percuté accidentellement un îlot rocheux.

Une femme et deux hommes.Les victimes de l'accident Stephanie Bertrand, Michael Kritz et Matthew Humeniuk Photo : Radio-Canada

Dans les cinq appels consécutifs, dont deux ont été interrompus, Robert Dorzek s’est adressé à des répartitrices du service 911 qui semblaient avoir de la difficulté à trouver l’endroit où l’accident s’était produit. Elles lui ont posé les mêmes questions à de nombreuses reprises, notamment la description de l’endroit où avait eu lieu l’accident, comment le groupe s’y était rendu, l’âge et les noms des occupants du bateau, s’ils se trouvaient sur une île ou sur la terre ferme et si les secouristes pouvaient les rejoindre en voiture.

Le premier appel a eu lieu vers 0 h 30, et à l’heure du cinquième appel, vers 1 h 10, les secours n’étaient toujours pas arrivés, en dépit du fait que M. Dorzek ait envoyé par texto une capture d’écran d'une carte indiquant l’endroit.

Je ne les croyais plus, parce que j'avais entendu que les secouristes étaient en route des millions de fois auparavant.

Robert Dorzek

L’une des répartitrices à qui a eu affaire M. Dorzek lui a demandé d’allumer un feu pour faciliter la localisation des individus. Le feu se serait ensuite étendu, selon M. Dorzek, à des arbres qui se trouvaient sur l’îlot et s’approchait d’ailleurs dangereusement du bateau endommagé.

Les secouristes sont arrivés à l'îlot à 1 h 38.

Matthew Humeniuk et Michael Kritz sont morts le 30 juin, tandis que Stephanie Bertrand est morte le 8 juillet.

Trois des membres des familles des victimes ont aussi été appelés à témoigner. Ils exigent unanimement une collaboration plus étroite entre les services d’urgence.

Le fonctionnement du 911

Le directeur du service 911 chez Bell Canada, Fadi Dabliz, a également été appelé à la barre pour expliquer le fonctionnement du système 911. Il a indiqué qu’un appel au 911 transite par un point de service primaire souvent géré par la municipalité - la police du Grand Sudbury dans ce cas précis - avant d’être acheminé vers les points de service secondaires, à savoir les agences d’intervention appropriées.

Il croit que les difficultés techniques qu’a eues M. Dorzek en tentant de joindre le 911 pourraient avoir été causées par des facteurs tels que la géographie et le climat.

M. Dabliz a aussi souligné qu’une version améliorée du système 911, la Next Generation 911, sera mise à l’essai en 2019 et que les diverses localités auront jusqu’en 2023 pour l’adopter. Le nouveau système permettra entre autres l’envoi général de textos au 911 en cas d’urgence.

Le jury du coroner se penchera également, dès le 22 octobre, sur la mort de Kathryn Missen, survenue le 3 septembre 2014 à Casselman. Atteinte de problèmes respiratoires, la quinquagénaire a appelé le 911 mais personne ne lui est venu en aide. Elle a été retrouvée sans vie chez elle deux jours plus tard.

L’enquête conjointe prendra fin le 2 novembre. Au total, 34 témoins seront appelés à la barre.

Accidents et catastrophes

Justice et faits divers