•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Meurtre à Alexandria : l'enquête se poursuit

Des voitures de la Police provinciale de l'Ontario sur une chemin de campagne en terre battue.

La mort de Mme Maheu a envoyé une onde de choc dans la communauté.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Police provinciale de l'Ontario (PPO) enquêtait toujours, lundi, sur le meurtre d'Emilie Maheu, une jeune femme dont le corps a été retrouvé samedi, à Glengarry, dans l'Est ontarien. Elle était portée disparue depuis jeudi.

Émilie Maheu était portée disparue depuis près de trois jours lorsqu'un résident de Glengarry a retrouvé son corps dans un champ de maïs.

Dans la petite communauté où vivait la jeune femme âgée de 26 ans, les résidents sont sous le choc et veulent des réponses.

Le maire de North Glengarry soutient qu'il n'y a pas eu d'homicide dans sa ville depuis plus de 30 ans. Chris McDonell constate que les résidents sont inquiets puisque le coupable court toujours.

Une jeune femme portant des lunettes sourit.

Emilie Maheu, 26 ans, était portée disparue depuis jeudi.

Photo : Police provinciale de l'Ontario

Les gens dans la communauté sont horrifiés, a-t-il dit, ajoutant que la population est déboussolée à la suite de ce premier homicide à Alexandria depuis les années 1980.

En tant qu'ex-policier, le maire McDonell se veut rassurant envers la population. Il rappelle à la population de sa municipalité que les policiers font leur travail et mettent tout en oeuvre pour élucider ce crime.

L'enquête est dans sa phase initiale et elle s'annonce complexe, a pour sa part indiqué l'agent Tylor Copeland de la PPO. Ce sont des enquêtes compliquées et nous mettons toutes les ressources appropriées en place pour mener l'enquête à terme, a-t-il dit.

L'agent a voulu se faire rassurant, indiquant que bien que la situation soit complexe, ce genre d'évènement n'est pas habituel dans cette région. À ce stade-ci, il n'y a aucune indication que la population du secteur doive craindre pour sa sécurité, a soutenu le policier.

L'agent Tylor Copeland de la Police provinciale de l'Ontario qui pose dans un garage.

L'agent Tylor Copeland de la Police provinciale de l'Ontario.

Photo : Radio-Canada / Stu Mills/CBC

Selon les policiers, il n'y aurait pas de risque pour le grand public. Ils invitent cependant d'éventuels témoins à se manifester.

Une autopsie doit maintenant être pratiquée sur le corps d'Emilie Maheu à l'Hôpital d'Ottawa. La jeune femme laisse dans le deuil une fillette âgée de 22 mois.

À savoir si la PPO a un suspect, l'agent Copeland a indiqué que cette information est indéterminée à ce stade-ci. L'enquête se poursuit.

Avec les informations de Yasmine Mehdi

Ottawa-Gatineau

Crimes et délits