•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le manque de transport collectif est un « frein à l’embauche » à Lévis

Autobus de la Société de transport de Lévis
Autobus de la Société de transport de Lévis Photo: Radio-Canada

Des entreprises de Lévis dénoncent être freinées dans leur recrutement en raison du manque de transports en commun. Elles demandent à la Société de transport de Lévis (STLévis) d'apporter des solutions à court terme pour notamment mieux desservir les parcs industriels.

Un texte de Marc-Antoine Lavoie

Le groupe Honco, qui possède trois entreprises à Lévis, est présentement à la recherche d’une vingtaine de travailleurs. L’employeur relate que le quart des candidats approchés fait part d'une « problématique au niveau du transport ».

« C'est sûr que le transport en commun c'est un élément qui va nous permettre d'être plus attractifs. Présentement, on a certains freins à l'embauche dû à un manque de transport en commun », affirme la directrice des communications et du marketing pour le Groupe Honco, Geneviève Filteau.

La directrice des communications et du marketing pour le Groupe Honco, Geneviève Filteau, consulte les postes à combler.La directrice des communications et du marketing pour le Groupe Honco, Geneviève Filteau, consulte les postes à combler. Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Même constat chez Creaform qui a déménagé du centre-ville de Lévis vers l'Innoparc, il y a un an. Si les employés peuvent profiter de bureaux plus modernes, d'un café et de grands espaces, c'est maintenant plus difficile de s'y rendre en autobus.

« Il y a un seul parcours et la fréquence n'est pas élevée. Il n'y a pas beaucoup de passages », critique la responsable des opérations pour Campus Creaform, Annick Gonthier.

Selon un sondage à l'interne, 4 % des employés prennent actuellement l'autobus et 26 % aimeraient utiliser le transport en commun, mais il ne répond pas à leurs besoins.

L'entreprise Creaform dans l'Innoparc de Lévis.L'entreprise Creaform dans l'Innoparc de Lévis. Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Un plan insuffisant

Les entreprises affirment que le plan de mobilité durable que leur a présenté la Ville leur apporte peu de solutions à court terme.

En mars dernier, Lévis a obtenu 80 millions de dollars du gouvernement du Québec pour améliorer le transport en commun sur son territoire. Le projet prévoit principalement des voies réservées sur la route des rivières et sur le boulevard Guillaume-Couture.

« J'aurais tendance à dire que 75 % de la présentation concernait l'automobiliste seul. Oui, à gauche et à droite, on parle de la STLévis et de pistes cyclables, mais je sentais que ce n'était pas prioritaire du tout », déplore Mme Gonthier.

7,4 kilomètres de voies réservées seront aménagées sur le territoire de Lévis.7,4 kilomètres de voies réservées seront aménagées sur le territoire de Lévis. Photo : Radio-Canada

Selon les employeurs, une augmentation des fréquences et une diminution des temps de parcours, en particulier pour les trajets d’est en ouest, sont nécessaires pour attirer les jeunes qui souhaitent avoir d'autres options que la voiture pour se rendre au travail.

« Je crois qu'il va y avoir un effort à faire pour bien desservir les parcs industriels », ajoute Geneviève Filteau du Groupe Honco.

Consultations

La STLévis n'a pas voulu commenter les enjeux soulevés par les entreprises. Elle souhaite attendre que la Ville dévoile son bureau de la mobilité durable en novembre.

La Ville dit également avoir entamé des consultations auprès des entreprises pour connaître leurs besoins. La mobilité fait partie des sujets discutés.

Québec

Économie