•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des manifestants demandent le retour du salaire horaire minimum à 15 $

Plusieurs manifestants demandent au gouvernement de garder la Loi 148 en Ontario

Plusieurs manifestants demandent au gouvernement de garder la loi 148 intacte en Ontario

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Plusieurs manifestants, qui ont organisé des rassemblements un peu partout en Ontario, ont demandé lundi au premier ministre de la province de revenir sur sa décision et de maintenir la hausse du salaire minimum qui devait avoir lieu le premier janvier prochain.

Le groupe Fight for $15 and Fairness (battons-nous pour 15 $ et pour l'égalité), qui est l'oeuvre de la Fédération du travail de l'Ontario, est derrière l'événement panprovincial.

Les manifestants exigent que le gouvernement progressiste-conservateur au pouvoir garde en place la loi 148, approuvée par les libéraux en novembre 2017. Celle-ci, baptisée la loi pour l'équité en milieu de travail et de meilleurs emplois, prévoyait une augmentation du salaire minimum à 15 $ l'heure en janvier 2019, en plus d'ajouter de meilleures conditions pour les travailleurs, comme davantage de journées de maladie payées, une sécurité d'emploi et des horaires stables.

Arrivé au pouvoir, Doug Ford a décidé de faire marche arrière et de ne pas augmenter le salaire minimum. Il restera donc à 14 $ l'heure jusqu'à nouvel ordre. Le premier ministre désire aussi abolir complètement la loi, qui fait perdre beaucoup d'argent aux petites entreprises selon lui.

La militante Roxanne Dubois souhaite que le salaire minimum en Ontario soit de 15$ de l'heure.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La militante Roxanne Dubois souhaite que le salaire minimum en Ontario soit de 15$ de l'heure.

Photo : Radio-Canada

Tout ce qu'on demande, c'est de ne pas revenir en arrière. Doug Ford doit prouver qu'il est près du peuple, et non des entreprises

Roxanne Dubois, militante.

Le président de la Fédération du travail de l'Ontario, Chris Buckley doit rencontrer lundi la ministre ontarienne du Travail, Laurie Scott et le ministre ontarien du Commerce, Jim Wilson pour discuter des enjeux reliés aux conditions des travailleurs en Ontario. Le ministre du Commerce dit qu'il analyse présentement différentes options. Jim Wilson ajoute que certaines portions de la loi pourraient demeurer en place, alors que d'autres seront abolies.

« Nous sommes en train de la réviser et nous en aurons plus long à dire plus tard » précise M. Wilson.

La Fédération du travail de l'Ontario promet plusieurs autres manifestations en Ontario au cours des prochaines semaines.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Politique provinciale