•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Légalisation du cannabis : « La police est prête »

Adam Palmer en uniforme de policier derrière un lutrin au poste de police de Vancouver.
Adam Palmer, le président de l'Association des chefs de police du Canada, dit que l’application des nouvelles lois se fera de concert par différents corps policiers et agences et que les infractions ne seront pas gérées dans les mêmes temps partout. Photo: Radio-Canada / Julie Landry
Radio-Canada

Le président de l'Association des chefs de police du Canada, Adam Palmer, estime que les policiers sont prêts pour l'entrée en vigueur de la légalisation du cannabis dans deux jours.

Un texte de Fanny Bédard

« Je suis ici pour dire aux Canadiens que les policiers sont prêts », a déclaré M. Palmer lors d’une conférence de presse, lundi, à Vancouver.

Le président, qui est aussi le chef de la police de Vancouver, soutient que la légalisation du cannabis à usage récréatif sera nouvelle dès mercredi, mais que les policiers font respecter les lois sur la conduite avec les facultés affaiblies depuis des années, de même que les lois sur la distribution, la production et la consommation illégales de ce produit.

« Nous avons fait face à la conduite avec facultés affaiblies sous l’effet de la drogue depuis des décennies au Canada », a indiqué Adam Palmer.

La police s’attend à voir plus de cas de conduite sous l’influence du cannabis, mais soutient qu’elle a des techniques pour détecter ces cas.

Plus de policiers formés

L’Association avait recommandé que 2000 policiers soient formés en reconnaissance de drogues dans le but d’atteindre les objectifs promis par le gouvernement fédéral pour mener la lutte contre la conduite avec les facultés affaiblies.

Son président a toutefois confirmé que seulement 833 policiers ont été formés jusqu'à maintenant.

Changement progressif

Adam Palmer indique également que la mise en application de la loi ne se fera pas en un jour et qu’il s’agit d’un processus en cours au cours des semaines, des mois et des années à venir.

On ne verra pas de grand changement par rapport à ce que la police fait.

Adam Palmer, président de l'Association des chefs de police

Le chef Adam Palmer a aussi tenu à relativiser l'importance du cannabis en disant qu'il existe des problèmes plus pressants au pays en matière de sécurité publique. Il a rappelé que le fentanyl continue de tuer 11 Canadiens par jour.

Enfin, il rappelle que l’application des nouvelles lois se fera en collaboration avec différents corps policiers et agences et que les infractions ne seront pas gérées de la même façon ni dans les mêmes délais par ces derniers.

Avec des informations de Julie Landry, Radio-Canada

Colombie-Britannique et Yukon

Forces de l'ordre