•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Île-du-Prince-Édouard se dit prête pour la légalisation du cannabis

Un magasin de cannabis à l'Île-du-Prince-Édouard.
Un magasin de cannabis à l'Île-du-Prince-Édouard. Photo: Radio-Canada / François Pierre Dufault
Radio-Canada

La société du cannabis de l'Île-du-Prince-Édouard se dit prête à servir ses premiers clients. Trois des quatre magasins de la société d'État provinciale doivent ouvrir leurs portes à temps pour la légalisation du produit, mercredi.

Un texte de François Pierre Dufault

Les clients de Cannabis Île-du-Prince-Édouard seront d'abord accueillis dans un petit vestibule aux fenêtres givrées, afin de protéger leur identité. Une fois leur âge vérifié par un employé, ils pourront entrer dans le magasin. Ils arriveront alors dans un espace lumineux, avec de grands comptoirs de bois remplis d'échantillons et de tablettes électroniques pour consulter l'inventaire.

Le directeur de l'exploitation de la société d'État provinciale, Zach Currie, explique qu'il sera possible en magasin de voir et d'obtenir des renseignements sur une variété de produits fumables, de même que des huiles et des comprimés à base de cannabis.

L'intérieur d'un magasin de cannabis à l'Île-du-Prince-Édouard.Un comptoir avec des tablettes électroniques et des «capsules multisensorielles» à l'intérieur d'un magasin de cannabis à l'Île-du-Prince-Édouard. Photo : Radio-Canada / François Pierre Dufault

Le fonctionnement de la nouvelle société provinciale du cannabis s'inspire de celui de la société des alcools, dont elle est un satellite. L'entreprise, créée il y a huit mois à peine, compte une cinquantaine d'employés. Elle s'approvisionne chez une douzaine de fournisseurs autorisés, dont Canada's Green Island, de Charlottetown, et Organigram, de Moncton au Nouveau-Brunswick.

Nos capsules multisensorielles vont permettre [aux clients] de voir le produit à travers une loupe et de le sentir afin d'établir leurs préférences.

Zach Currie, directeur de l'exploitation chez Cannabis Île-du-Prince-Édouard

Les prix des produits ne seront rendus publics que mercredi, jour de l'ouverture prévue des magasins de Charlottetown, Montague et Summerside. Un quatrième magasin, situé à O'Leary dans l'ouest de l'île, doit ouvrir ses portes d'ici la fin de l'année.

Zach Currie, directeur de l'exploitation chez Cannabis Île-du-Prince-Édouard, à l'intérieur d'un magasin de cannabis.Zach Currie, directeur de l'exploitation chez Cannabis Île-du-Prince-Édouard, montre l'intérieur d'un magasin de cannabis. Photo : Radio-Canada / François Pierre Dufault

Les consommateurs pourront aussi commander du cannabis en ligne à compter de minuit, mercredi. La livraison sera assurée par un service de messagerie. Les livreurs devront tout de même vérifier l'identité et l'âge des clients afin de compléter les livraisons.

Les dirigeants de Cannabis Île-du-Prince-Édouard s'attendent à ce que bon nombre de clients choisissent la livraison à domicile, plus discrète, selon Zach Currie. Celui-ci reconnaît d'ailleurs que, légal ou pas, les préjugés qui sont associés au cannabis ne tomberont pas du jour au lendemain.

Île-du-Prince-Édouard

Drogues et stupéfiants