•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De jeunes hockeyeurs de Rimouski sous le choc après un accident d'autobus

L'autobus scolaire a évité de peu le ravin, aux abords du pont à Trois-Pistoles
L'autobus scolaire a évité de peu le ravin, aux abords du pont à Trois-Pistoles Photo: Andréanne Lebel - Info Dimanche

Dix-huit adolescents de Rimouski ont eu toute une frousse samedi soir, en revenant de deux matchs de hockey à l'extérieur. Plusieurs d’entre eux sont encore sous le choc après avoir « évité le pire », selon le coordonnateur du programme de hockey à l’école Paul-Hubert, Allan Johnston.

En début de soirée samedi, une voiture venant en sens inverse a heurté l'autobus scolaire qui transportait les jeunes, sur la route 132, à Trois-Pistoles.

D’après Allan Johnston, le conducteur de l'autobus a pu éviter le pire de justesse, alors que le véhicule risquait de plonger dans un ravin aux abords du pont.

Les joueurs de l'équipe M17 mineur de l'école Paul-Hubert de Rimouski s'en sont sortis avec des blessures légères.

Une scène d'accident de voitureAprès la collision sur la route 132 à Trois-Pistoles Photo : Andréanne Lebel - Info Dimanche

Appel à la prudence du conducteur d'autobus

Le chauffeur de l'autobus impliqué dans l'accident, Gaston Gagnon, pense que le pire a été évité.

Gaston Gganon affiche un visage posé après avoir relaté les circonstances de l'accident. Gaston Gagnon, le conducteur de l'autobus Photo : Radio-Canada

Une chance qu’il y a avait un bloc de béton, parce que ça aurait été le trou en bas et là, il y aurait eu des blessés graves certains.

Gaston Gagnon, chauffeur d'autobus

Le conducteur ne critique pas tant la dangerosité de la route 132, mais remet en question le comportement des automobilistes au volant. Ce n’est pas qu’elle est plus dangereuse, c’est juste qu’il faut conduire pour les autres.

Enquête en cours

La Sûreté du Québec mène une enquête sur les causes qui ont mené à cet accident rapporte le sergent Claude Doiron.

On écarte tout élément criminel, on regarde pour savoir s'il a eu négligence ou mauvaise manœuvre de la part de l'automobiliste dans les secondes précédant l'impact.

Claude Doiron, sergent à la Sûreté du Québec
L'avant de l'autobus scolaire défoncéL'autobus scolaire accidenté dans lequel se trouvaient les jeunes joueurs de hockey de Rimouski. Photo : Radio-Canada

De l'aide psychologique est offerte à l'école aux jeunes et leur entourage.

Bas-Saint-Laurent

Accident de la route