•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections municipales : probablement aucun changement au poste de conseiller dans le quartier Cumberland?

Photo: Radio-Canada / Chantal Mainville
Radio-Canada

Ce n'était pas dans ses plans, mais le conseiller sortant du quartier Cumberland Stephen Blais sollicite un troisième mandat. Un habile calcul salué par le propriétaire de l'hebdomadaire The Orleans Star Fred Sherwin, puisque, selon lui, M. Blais file facilement vers une réélection.

Un texte d'Angie Bonenfant

En décembre 2017, Stephen Blais n’a pris personne par surprise en annonçant son intention d’être candidat à sa propre succession. En 2010, il s’était fait élire sur la promesse de solliciter seulement deux mandats, mais il a changé d’idée en cours de route.

Bien sûr, cette décision alimente le cynisme, mais faut-il s’en étonner? s'interroge M. Sherwin. C’est une promesse populaire chez les politiciens, mais peu d’entre eux l’ont vraiment respectée, analyse-t-il.

Pour sa part, M. Blais soutient qu’il veut terminer ce qu’il a commencé au conseil municipal.

Les candidats

  • Stephen Blais
  • Cameron Rose Jette
  • Jensen Boire

En 2014, Stephen Blais avait affronté qu'un seul adversaire, Marc Bélisle. Il avait remporté 78 % des voix. Deux candidats se présentent contre lui, cette année. Une jeune universitaire de 20 ans, Cameron Rose Jette, et Jensen Boire.

Les chances de gagner pour M. Blais sont excellentes, évalue M. Sherwin. M. Blais affronte Cameron Rose Jette, une fille bien intentionnée, mais sans expérience. Quant à Jensen Boire, c’est à se demander s’il existe. On ne l’a jamais vu ni entendu, malgré de nombreuses démarches pour le rencontrer. Il n’est même pas sur Facebook!

Ce que vous devez savoir

Cumberland est le quartier le plus à l'est de la ville d'Ottawa, mais c'est aussi le quartier qui comprend le plus haut taux de francophones, soit 36,8 %, selon le recensement de 2011. À ce chapitre, Cumberland a une proportion de francophones plus élevée qu'Innes (31,7 %), que Rideau-Vanier (30,8 %) et qu'Orléans (30,5 %).

Cumberland est un quartier bien particulier où se côtoient un milieu urbain et un secteur rural, lequel comprend les villages de Vars, de Navan et de son homonyme Cumberland.

Lors des élections municipales de 2010, Rob Jellett était le conseiller sortant. Il a gagné 85 % des votes dans le milieu rural, mais il a perdu ses élections, parce que Stephen Blais a gagné la majorité des voix dans le secteur urbain du quartier, relate Fred Sherwin, qui rappelle le danger d’une telle situation.

Le défi pour tout conseiller est de répondre aux besoins des deux milieux, et « à ce sujet, le conseiller sortant Stephen Blais a fait un bon travail », soutient-il.

Principaux enjeux

1. PROBLÈME DE TRANSPORT AU SUD DU CHEMIN INNES

Le plus grand enjeu dans la partie urbaine de Cumberland, c’est le transport, évalue M. Sherwin. Que peut-on faire pour aider les résidents qui logent dans le sud du quartier à se rendre plus facilement à leur lieu de travail, au centre-ville? Il y a beaucoup de congestion. Les chemins Innes et Navan ont un problème de surcapacité, dit-il. Il faut s’assurer qu’OC Transpo met un nombre suffisant de routes d’autobus pour que les gens, qui habitent au sud du chemin Innes, puissent se rendre jusqu’à une station.

2. DAVANTAGE D’INFRASTRUCTURES, MAIS À QUEL PRIX?

Dans le secteur rural, les frais pour brancher les propriétaires de maisons au système d’eau et d’égouts ont été une source de préoccupation. « La Ville veut imposer des frais, mais la plupart des résidents utilisent des puits et veulent maintenir le statu quo », expose M. Sherwin.

Les routes sont aussi une préoccupation, puisqu’un bon nombre sont en mauvais état, soutient Denis Labrèche, président de l'Association communautaire de Carlsbad Spring. Il y a au moins cinq ou six routes qui ont dépéri depuis les dernières années, dit-il. On parle entre autres des chemins Anderson, Piperville et de deux ou trois autres rues dans notre secteur, à Vars et à Cumberland. Même si des travaux de rénovation ont été effectués, M. Labrèche soutient qu'il y a toujours place à l'amélioration.

3. CIRCULATION LOURDE ET POUSSIÈRE

Les résidents du secteur rural attendent aussi avec impatience la mise en service du train léger, évoque M. Labrèche, car ils espèrent que cela va désengorger l'autoroute 417 lors des heures de pointe. Le projet de dépotoir de l'entreprise Taggart-Miller et la circulation de camions lourds dans les rues résidentielles en raison de la construction d'un entrepôt de la société Amazon, sur le chemin Boundary, sont aussi des sources d'inquiétude, selon M. Labrèche.

Portraits des quartiers d'Ottawa

À l'approche des élections municipales du 22 octobre, ICI Ottawa-Gatineau publiera une série d'articles sur des courses à surveiller dans la région. À Ottawa, nous vous proposerons des textes sur les six quartiers où la proportion de résidents ayant le français comme langue maternelle est supérieure à 25 %.

Ottawa-Gatineau

Politique municipale