•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Attirer plus de femmes en politique municipale au N.-B.

Nicole Somers, mairesse de Saint-Quentin, estime que les hommes doivent mieux accueillir les femmes en politique.

Nicole Somers, mairesse de Saint-Quentin, estime que les hommes doivent mieux accueillir les femmes en politique.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'assemblée annuelle de l'Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB) s'est conclue, dimanche, par une discussion sur la place des femmes en politique municipale.

Une résolution visant à contrer certains obstacles auxquels font face les femmes qui songent à se lancer en politique a été adoptée pendant la rencontre.

L’objectif de l'AFMNB est d’attirer plus de femmes en politique, puisqu’on est encore loin de la parité hommes-femmes au sein des conseils municipaux au Nouveau-Brunswick.

C'est pas normal qu'en 2018 il y ait seulement 30% de femmes sur les conseils municipaux, déplore Frédérick Dion, directeur général de l’AFMNB.

Pourtant, dit-il, les femmes représentent 51% de la population.

Le manque de congés parentaux

Les obstacles à la présence des femmes en politique comprennent notamment le manque de congés parentaux pour les élus municipaux.

L’AFMNB aimerait que la province légifère pour permettre aux élus municipaux, autant les femmes que les hommes, de prendre des congés parentaux.

Présentement, un siège peut être déclaré vacant si un ou une élue s'absente pendant plus de trois réunions, à moins de justifier ces absences par des raisons médicales.

Frédérick Dion, directeur général de l'AMFNB. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Frédérick Dion, directeur général de l'AMFNB.

Photo : Radio-Canada

Avoir un enfant, ce n’est pas une maladie, donc il faut vraiment modifier le cadre législatif pour tenir compte de la réalité, plaide Frédérick Dion.

La plus jeune mairesse de la province, Viviane Baldwin, appuie l'initiative. Elle dit hésiter à solliciter un nouveau mandat puisque qu'elle songe à fonder une famille.

Je pourrais avoir mes enfants et continuer à m’impliquer, indique la mairesse de Maisonnette.

Meilleures décisions, amélioration des débats : certains voient beaucoup d'avantage à une présnce accrue des femmes autour de la table des conseils municipaux.

Les trois conseillères que nous avions avaient vraiment des idées différentes pour solutionner les problèmes et beaucoup moins d'agressivité, témoigne Charles Fournier, conseiller municipal à la Ville d’Edmundston.

Pour sa part, Nicole Somers, mairesse de Saint-Quentin, estime qu’il faut aussi sensibiliser les hommes à accepter les femmes en politique.

Avec les informations de François Vigneault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Politique