•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La collecte spéciale de déchets encombrants trop populaire à Gatineau

Des fauteuils et des matelas empilés sur le bord d'un trottoir.
Les récentes collectes spéciales de déchets encombrants ont connu certaines ratés. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

La première collecte spéciale de déchets encombrants et de résidus de construction a été plus ardue que prévu à Gatineau. Les autorités ont essuyé des retards, notamment en raison de la quantité trop importante de déchets.

Dans le secteur de Hull, la collecte pour les résidus de construction aura pris une demi-journée de plus que prévu, s'étirant jusqu'à samedi midi.

La situation n’est guère mieux dans l’ouest de la ville, où la quantité de déchets était telle que les éboueurs ont dû prolonger leur collecte de deux jours en plus d’appeler 15 camions en renfort.

L’opération risque d’engendrer des coûts additionnels pour la Ville, qui devra maintenant assurer le transport de ces déchets vers des sites d’enfouissement.

J’ai hâte qu’on puisse en faire le bilan pour évaluer, mais j’ai l’impression qu’il va falloir faire autre chose. Je ne pense pas que quatre collectes par année vont répondre aux besoins des citoyens, explique la conseillère du district Parc-de-la-Montagne-Saint-Raymond, Louise Boudrias.

Plus de 10 000 $ pour ramasser les déchets des autres

Ce ne sont pas que les employés municipaux qui ont eu du pain sur la planche dans les derniers jours pour ramasser les ordures. La Société Saint-Vincent de Paul doit continuellement s’occuper des déchets laissés par les citoyens à proximité de ses boîtes de dons, une opération presque quotidienne qui leur a coûté plus de 10 000 $ à ce jour.

On fait ça cinq jours par semaine, donc on devient les éboueurs de la Ville de Gatineau, raconte le secrétaire et trésorier du conseil d’administration de l’organisme, Germain Mathieu.

Si la Ville pense que les gens vont les garder pour les trois ou quatre prochains mois chez eux pour les mettre au chemin à la prochaine collecte, c’est dérisoire.

Germain Mathieu, secrétaire et trésorier du conseil d’administration de la Société Saint-Vincent de Paul de Hull

On espère que la Ville va bouger, parce qu’on doit dépenser un peu trop d’argent à notre goût pour ramasser les déchets des citoyens, ajoute-t-il.

La prochaine collecte spéciale aura lieu dans six mois durant la première semaine d’avril.

Avec les informations de Yasmine Mehdi

Ottawa-Gatineau

Politique municipale