•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'histoire catholique de l'Ouest rassemble des historiens à Saint-Boniface

La Cathédrale de Saint-Boniface.
Jusque dans les années 1970, Saint-Boniface était la métropole de la francophonie dans l'Ouest. Photo: Radio-Canada / Rosalie Loiselle
Radio-Canada

Des historiens de l'Ouest canadien se sont réunis à l'université de Saint-Boniface pour le 85e congrès annuel de la Société canadienne d'histoire de l'Église catholique. Pendant deux jours, ils ont ouvert le dialogue sur les rapports entre l'Église catholique, l'histoire de la francophonie dans l'Ouest et les Autochtones.

Un texte de Julien Sahuquillo

Deux jours de conférences se sont tenus à l’université de Saint-Boniface, dans le cadre du 200e anniversaire de l’implantation de l’Église catholique à la rivière Rouge.

Une dizaine de chercheurs historiens ont ainsi pu s'exprimer sur les thématiques de l’Église missionnaire dans l’Ouest, sa vision colonialiste, les diversités de population dans la francophonie ainsi que les échanges qui en ont découlé.

L'archevêque de Saint-Boniface, Mgr Albert LeGatt, est à l’origine de l’invitation à organiser le congrès dans son diocèse. Il estime que ces questions sont nécessaires pour à l'ouverture d'un dialogue.

« Je trouvais ça intéressant d’avoir un colloque qui approfondit les grandes trames de l’histoire, les grandes questions de l’Église dans l’Ouest et [de] ses relations avec la société », explique-t-il.

Pour Yves Frenette, le titulaire de la chaire de recherche du Canada sur l’immigration, les transferts, et les communautés francophones à l’université de Saint-Boniface, le lieu de ce congrès n’est pas anodin.

« On peut parler de Saint-Boniface comme étant une métropole pour les francophones de l’Ouest. On venait de partout pour y étudier. Ça passait beaucoup par l’Église. Je pense que c’est moins le cas depuis les années 1970 », raconte-t-il.

Des liens étroits entre Saint-Boniface et Montréal

Yves Frenette explique également que les mouvements migratoires des francophones dans l’Ouest ont toujours été interdépendants avec ceux de l’Est du pays.

« On peut même parfois se demander si Montréal était et est toujours une métropole franco-manitobaine », lance-t-il.

Il explique qu'une certaine fascination envers l'Est est toujours présente chez les nouvelles générations.

« On voit des jeunes aujourd’hui qui sont vraiment fascinés par Montréal. Ils vont aller y passer quelques années pour leurs études ou pour tenter leur chance sur le marché du travail. Certains reviennent, certains non. Il y a toujours eu des échanges entre le Québec et l’Ouest canadien », détaille-t-il.

Une vision missionnaire aux conséquences néfastes

Pour Albert LeGatt, cette histoire catholique est à l'origine de plusieurs erreurs dont les séquelles sont encore présentes.

« Il y a eu beaucoup d’impérialisme et de colonialisme. Dès le début, la réalité de l’Église ici était dans une perspective missionnaire », constate-t-il.

Yves Frenette souligne que pendant longtemps, il existait une forme de paternalisme dans les relations entre les Autochtones et l’Église.

« Les missionnaires et, probablement, les communautés de femmes considéraient les Premières Nations comme étant des sauvages et les Métis comme des demi-sauvages. Des gens à qui on devait apporter la civilisation », affirme-t-il.

Pour Albert LeGatt, un tel colloque doit permettre une vraie réconciliation avec les Premières Nations et les Métis.

« La grande thématique pour nous était évangélisation et réconciliation. Tout ce qui peut nous aider à mieux comprendre le passé est important pour pouvoir dialoguer », explique-t-il.

Si la question des Premières Nations n’était pas au cœur des présentations, plusieurs intervenants ont souligné son importance.

« La recherche va devoir creuser l’importance des Métis et la diversité au sein du monde métis. Il faudra aussi continuer les recherches sur la diversité au sein de la francophonie », soutient Yves Frenette.

Manitoba

Histoire