•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Défi Têtes à prix : moins populaire, mais tout aussi émotif

Camille Dionne est surprise de voir son crâne rasé.
La surprise de Camille Dionne lorsque son père lui montre son crâne rasé. Photo: Radio-Canada / Marie-Josée Paquette-Comeau
Radio-Canada

Le 13e défi Têtes à prix, l'activité qui consiste à récolter des dons pour les personnes atteintes du cancer en échange de se faire raser les cheveux, a eu lieu samedi sur quatre sites de l'Est-du-Québec. C'est peu si on compare aux autres années qui pouvaient en compter bien plus en même temps.

Un texte de Jean-François Deschênes en collaboration avec Marie-Josée Paquette-Comeau et Jean-Louis Bordeleau

L'objectif financier du défi Têtes à prix de cette année est de 100 000 $. C'est la moitié de celui de 2015 qui était de 200 000 $. L'agente aux événements spéciaux de l'Association du cancer de l'Est-du-Québec, Véronique Roy, est consciente de cette diminution de popularité, mais l'organisme s’adapte dit-elle. Des activités Têtes à prix ont lieu toute l'année.

Par exemple, l'activité a eu lieu ce printemps à Sainte-Anne-des-Monts. D’ailleurs de ce côté, 7000 $ ont été récoltés.

Aussi, trois entreprises organisent l'activité directement chez eux avec des employés. Il y a aussi des écoles qui participent à leur façon, souligne Mme Roy.

On en est conscient. On travaille fort, nous on ne baisse pas les bras. On a des objectifs à atteindre avec nos activités. On essaie d'être proactif dans tout ça et de continuer d'innover et de trouver différentes façons de toucher les gens et de les faire participer au défi Têtes à prix ou à d'autres activités.

Dame qui se fait raser les cheveuxUne des neuf têtes à prix d'Amqui. Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Têtes à prix est une activité de financement parmi bien d’autres. L’Association a besoin de plus d’un million et demi de dollars chaque année.

L'activité du 13 octobre avait lieu à Amqui, à Mont-Joli, à Rimouski et à Sept-Îles. Elle a permis de recueillir 70 154 $ pour l'Association du cancer de l'Est-du-Québec.

Montants recueillis

Amqui : 9 participants - 21 735 $

Mont-Joli : 12 participants - 9 869 $

Rimouski : 28 participants - 24 144 $

Sept-Îles : 15 participants - 14 406 $

Une soixantaine de personnes ont accepté de se faire raser les cheveux et de récolter des dons pour la cause.

Amqui

À Amqui, neuf personnes ont relevé ce défi.

La tête d’affiche de cette année, Chantal Doucet, n'en est pas à sa première campagne de financement pour aider les gens qui souffrent du cancer. Bien des membres de sa famille ont eu maille à partir avec la maladie dont son fils de trois ans qui est décédé d’une tumeur au cerveau il y a une vingtaine d’années.

Chantal DoucetChantal Doucet a participé à six campagnes de financement pour aider les gens atteints du cancer dont trois Têtes à prix. Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Cette année, Mme Doucet a récolté à elle seule plus de 17 000 $ pour la cause. Son garçon a été une source de motivation , dit-elle.

Je veux démontrer à mes filles qu'il faut avancer malgré tout.

Chantal Doucet, tête d'affiche d'Amquimarraine

Rimouski

À Rimouski, Félix et Camille Dionne se sont fait raser la tête en solidarité avec leur père, Louis-Georges Dionne, qui est en rémission d'un cancer de la gorge.Il y a beaucoup de personnes qui ne le disent pas, mais de leurs proches ont eu le cancer ou l'ont présentement. Donc c'est pour tous ceux-là que je le fais, pas juste pour mon père , s’est exprimé Félix Dionne.

La famille Dionne. À Gauche Félix Dionne, au centre Louis-Georges Dionne, et à droite Camille Dionne.  La famille Dionne a amassé près de 1400$ dans le cadre du Défi Têtes à prix organisé par l'Association du cancer de l'Est-du-Québec. Photo : Radio-Canada / Marie-Josée Paquette-Comeau

J'ai très peur, oui, mais en même temps, c'est pour la cause, ça repousse.

Camille Dionne, participante au défi Têtes à prix

Sept-Îles

Douze personnes courageuses ont passé sous le rasoir électrique à Sept-Îles pour financer la lutte contre le cancer. Parmi eux, on retrouve sept femmes, dont Valérie Morais.

Ce qui m'intéresse beaucoup dans la cause, c'est que l'argent reste ici, pour nos gens.

Valérie Morais, tête d'affiche de Sept-Îles
Valérie Morais, tête d'affiche de Sept-ÎlesValérie Morais, tête d'affiche de Sept-Îles Photo : Radio-Canada / Jean-Louis Bordeleau

L'argent amassé est effectivement réinvesti dans la région. Ça peut être, par exemple, pour de la massothérapie en oncologie, le service de l'hôtellerie Omer-Brazeau ou encore des webdiffusions organisées sur des sujets variés comme le stress, l'alimentation en période de cancer ou encore les finances durant les traitements.

Chaque année, quelque 2500 personnes reçoivent un diagnostic de cancer dans la région, selon l'Association du cancer de l'Est-du-Québec.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Santé