•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fin de vie au cœur d'une rencontre à Rouyn-Noranda

Des dizaines d'aînés ont assisté à une journée d'information sur le thème de la fin de vie, à Rouyn-Noranda.
Des dizaines d'aînés ont assisté à une journée d'information sur le thème de la fin de vie, à Rouyn-Noranda. Photo: Radio-Canada / Boualem Hadjouti
Radio-Canada

Le thème de la fin de vie était au cœur d'une journée d'information tenue samedi à l'école La Source de Rouyn-Noranda.

Un texte de Boualem Hadjouti

Plusieurs dizaines d'aînés ainsi que des proches ont assisté à l'événement organisé par la Table des aînés de Rouyn-Noranda en présence de plusieurs organismes qui offrent des services à cette catégorie de la population.

La rencontre a permis aux participants d'en apprendre davantage sur les aspects cliniques et légaux reliés aux soins de fin de vie.

Pour la directrice générale du Centre de bénévolat de Rouyn-Noranda et membre du comité organisateur, Kathleen Baldwin, l'événement permet d'amorcer la discussion sur la fin de vie notamment entre proches.

Aborder le thème de la fin de vie, ce n'est jamais évident.

Kathleen Baldwin

On voit que les gens malgré ça se posent des questions. Pour nous, c'est une journée, c'est une amorce, mais on se doit d'aller un peu plus loin puis d'aborder certaines thématiques dans des ateliers, dit-elle. C'est vraiment de commencer à donner de l'information et éventuellement voir et ce qu'il y a des choses qui pourraient être mises de l'avant.

La commissaire adjointe aux plaintes et à la qualité des services du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue Dominique Brisson La commissaire adjointe aux plaintes et à la qualité des services du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue Dominique Brisson Photo : Radio-Canada / Boualem Hadjouti

La commissaire adjointe aux plaintes et à la qualité des services du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue, Dominique Brisson, affirme que ses services traitent parfois des plaintes liées à ce sujet.

Ça fait partie de leur droit que de questionner l'organisation des soins et des services.

Dominique Brisson

Parfois ils [les aînés] s'adressent directement aux professionnels quand ils ont des questions, parfois ils ont le sentiment de ne pas avoir eu la réponse à leur question, ou que la réponse n'est pas facilement compréhensible. Donc ça arrive qu'ils s'adressent à nous. Certains vont déposer une plainte formelle qui nous permet d'aller poser un regard sur les soins et services ou la qualité des informations qu'ils ont reçues et parfois également on va plutôt les mettre en relation avec les personnes susceptibles de répondre à leurs questions, dit-elle.

Parmi les participants, Jacqueline Guignard, qui était contente qu'on aborde le sujet.

La fin de vie, on commence à en parler là, là. Avant, c'était comme pas tabou, mais quelque chose de semblable entre parenthèses, dit-elle. Pour les gens, c'est loin la mort, mais en fin de compte, une vie c'est court et c'est long en même temps. Il faut savoir en profiter. Pas juste ici à Rouyn, mais partout on s'enligne pour parler plus de ça parce que la population est vieillissante.

Les aînés ont pu s'informer sur la manière d'accéder à certains formulaires les concernant sur Internet et aussi sur l'aide médicale à mourir.

Abitibi–Témiscamingue

Société