•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les candidats du Parti québécois font le point en famille

Deux hommes répondent aux questions au micro dans un stationnement du Vieux-Montréal
Jean-François Lisée, chef démissionnaire, et Pascal Bérubé, chef parlementaire par intérim du Parti québécois et député de Matane-Matapédia, ont participé à la rencontre. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Une soixantaine de candidats du Parti québécois (PQ) aux dernières élections, élus et défaits, se sont rassemblés à Montréal pour faire le point sur l'échec du parti aux élections, dans le cadre d'une rencontre privée « informelle ».

Le 1er octobre, le PQ n'a réussi à faire élire que 10 députés et va former la deuxième opposition à l'Assemblée nationale.

Le chef défait Jean-François Lisée et le chef parlementaire par intérim Pascal Bérubé participent à la rencontre.

On va échanger avec les candidats des dernières élections parce qu’il y a aura une suite. On la prépare avec, je dirais, beaucoup de lucidité et d’humilité, mais aussi avec des projets plein la tête et des convictions plein le cœur.

Pascal Bérubé, chef parlementaire par intérim du Parti québécois et député de Matane-Matapédia

Jonathan Carreiro-Benoit, candidat défait dans Gatineau, souligne que l’ambiance générale au sein des troupes est bonne.

« On le prend bien. On a vu avec Gaspé [l'élection de Méganne Perry-Mélançon confirmée au recomptage], ça a donné un bon petit coup, c’est sûr qu’on est contents. Il n’y a rien de perdu. Tant que ce n’est pas fait [l’indépendance], c’est à faire. On garde espoir. Je suis péquiste dans le cœur, souverainiste dans le cœur. »

Une belle campagne

Malgré la défaite, les péquistes estiment avoir livré une belle campagne.

« On est à une semaine, une dizaine de jours, [après] l’élection, alors il y a encore beaucoup de travail à faire, mais on va aller écouter ce que les candidats ont à dire; mais moi je vais leur dire : "Félicitations pour la campagne qu’ils ont menée chacun, chacune dans leur circonscription et voilà. On va continuer le travail nous de notre côté, du côté de l’Assemblée nationale" », souligne Sylvain Gaudreault, député de Jonquière.

Aucune déclaration officielle n’est prévue au terme de la rencontre, puisque c’est un exercice qui est fait par et pour les candidats, selon le PQ.

Le bilan officiel du PQ aura lieu le 17 novembre prochain à Montréal avec le conseil des présidents et présidentes.

Avec les informations de Jacaudrey Charbonneau

Politique provinciale

Politique