•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Ballet royal de Winnipeg propose sa version de La servante écarlate

La servante écarlate, Offred, se tient debout, le regard inquiet. Derrière elle se trouve le Commandant Fred Waterfront, assis dans un fauteuil, la regardant.
Les solistes du Ballet royal de Winnipeg Alanna McAdie (Offred) et Josh Reynolds (Commandant Waterfront) dans le ballet The Handmaid's Tale. Photo: David Cooper

À peine cinq ans après la création de son ballet The Handmaid's Tale (La servante écarlate), le Ballet royal de Winnipeg choisit d'ouvrir sa 79e saison en offrant au public de redécouvrir ce ballet contemporain qui traduit en mouvements les mots de Margaret Atwood.

Un texte de Marie-Gabrielle Ménard

Depuis sa parution en 1985, La servante écarlate (The Handmaid’s Tale), le roman à succès de l’auteure canadienne Margaret Atwood, a été décliné de plusieurs façons, tant par des adaptations, que des relectures ou des transpositions à travers le prisme de diverses formes d’art allant de l’opéra au roman graphique.

En 2003, la chorégraphe américaine Lila York soumet au directeur artistique du Ballet royal de Winnipeg, André Lewis, l’idée de collaborer avec la compagnie afin de créer un ballet inspiré par le roman The Handmaid’s Tale. J’ai tout de suite pressenti le potentiel de cette adaptation , dit André Lewis. Dix ans plus tard, la version ballet The Handmaid’s Tale voyait le jour.

Un ballet politique

Selon le directeur artistique, le récit que Margaret Atwood a imaginé il y a plus d’une trentaine d’années est toujours d’actualité, car il dépeint une menace.

Sensible au climat politique à l'ère de Donald Trump et à l'ampleur du mouvement de dénonciation #MoiAussi, André Lewis affirme que l'ouverture d'une saison artistique avec une telle oeuvre est un geste politique.

La démocratie et les droits de l’Homme ne sont pas garantis.

André Lewis, directeur artistique du Ballet royal de Winnipeg

De téléspectateur à spectateur

La décision du Ballet royal de Winnipeg de présenter le ballet The Handmaid’s Tale cette saison-ci n’est pas non plus étrangère à l’immense succès, tant populaire que critique, de l’actuelle série télé mettant en vedette Elisabeth Moss (Offred) et l’actrice québécoise Amanda Brugel (Rita).

La compagnie de danse classique saisit donc l'occasion pour se laisser découvrir par un public qui ne fréquente pas nécessairement le ballet.

La réaction du public est encore plus forte cette année qu’en 2013, les gens sont davantage préoccupés par les thèmes abordés par le roman de [Margaret] Atwood et que l’on présente à travers notre ballet.

André Lewis, directeur artistique du Ballet royal de Winnipeg
Sept Servantes écarlates se tiennent groupées.Danseuses du Ballet royal de Winnipeg dans The Handmaid's Tale. Photo : David Cooper

La servante écarlate sous toutes ses formes

L'oeuvre littéraire The Handmaid’s Tale, traduite en 40 langues et honorée du Prix du Gouverneur général, compte une seule adaptation dansée, celle du Ballet royal de Winnipeg créée en 2013.

Il est possible de découvrir La servante écarlate par le biais :

  • d’un film réalisé par Volker Schlondorff en 1990;
  • d’un ballet chorégraphié par Lila York pour le Ballet royal de Winnipeg en 2013;
  • d’un opéra mis en scène par Poul Ruders pour l’Opéra Royal du Danemark en 2000;
  • d’un roman graphique illustré par Renee Nault et publié chez McClelland and Stewart en 2017;
  • d’un livre audio produit par Audibles Studios en 2017;
  • d’une série télé diffusée au Canada sur la chaîne Bravo en version originale anglaise et, au Québec, en version française sur le Club Illico.

Le 26 avril 2017, la plateforme Hulu diffusait le premier épisode de la série The Handmaid’s Tale créée par Bruce Miller et réalisée par Reed Morano. Dès les premiers épisodes, la série s’est avérée un succès tant populaire que critique et a remporté, jusqu’à présent, 13 prix Emmy et 2 Golden Globes. La deuxième saison de The Handmaid’s Tale a été diffusée en avril 2018. La troisième saison est confirmée et sera diffusée au printemps 2019.

Un groupe de Servantes écarlates assistent à une scène de torture de l'un des Yeux.Danseurs du Ballet royal de Winnipeg dans le ballet The Handmaid's Tale. Photo : Daniel Crump

Manitoba

Danse