•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rufus Wainwright célèbre l'amour homosexuel avec son opéra Hadrian

Les chanteurs principaux Thomas Hampson et Isaiah Bell, lors de la répétition générale de l'opéra Hadrian.
Les chanteurs principaux Thomas Hampson et Isaiah Bell, lors de la répétition générale de l'opéra « Hadrian ». Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

A priori, Hadrian contient les éléments essentiels d'un opéra classique : un amour interdit, de la trahison ainsi qu'un meurtre. La production composée par Rufus Wainwright sort cependant des sentiers battus et explore les amours homosexuelles, un thème souvent éludé par le genre.

Le nouvel opéra présenté en première mondiale par la Canadian Opera Company (COC) raconte le deuil de l'empereur romain Hadrien suivant la mort par noyade de son amoureux, le jeune Antinoüs.

Son chagrin est interrompu par les affaires d’État et la menace d'une guerre. Hadrien s'échappe alors dans un voyage astral pour retrouver Antinoüs et en apprendre davantage sur les circonstances de sa mort.

L'homosexualité n'est pas accessoire, mais bien le thème central de cet opéra de trois heures, dont les paroles sont signées Daniel MacIvor. Les hommes gais sont fans d'opéra depuis des centaines d'années, mais tristement, il y a peu de grands personnages gais sur scène, indique Rufus Wainwright.

Rufus Wainwright dans les coulisses du Centre Four Seasons pour les arts de la scène.Maintenant que son oeuvre Hadrian est sur le point d'être présentée devant public, Rufus Wainwright avoue avoir envie de créer un nouvel opéra. Photo : Radio-Canada

Je me suis senti obligé de redonner à cet art que j'aime tant et qui a apporté tant de joie aux hommes homosexuels. Je voulais leur donner des personnages qui les représentent pleinement.

Rufus Wainwright, compositeur

Une nudité essentielle

Hadrian comporte de la nudité ainsi qu'une scène d'ébats sexuels entre deux hommes. Des choix nécessaires, selon Rufus Wainwright, qui ne devraient pas trop choquer l'auditoire traditionnel, parfois plus conservateur, de l'opéra. Je pense que la plupart d'entre eux sont assez sophistiqués. Je pense qu'ils sont plus progressistes qu'on pourrait le penser.

Une scène de l'opéra Hadrian, lors de la répétition générale. La production Hadrian est recommandée pour un public de 18 ans et plus parce qu'elle comporte des scène de nudité. Photo : Radio-Canada

Ce n'est pas une présentation pornographique.

Rufus Wainwright, compositeur

Le chanteur populaire assure avoir évité le piège de la vulgarité. Il considère que les choix scénographiques sont de bon goût, pour un résultat final beau et touchant. La COC émet toutefois une mise en garde, et recommande la production pour un public de 18 ans et plus.

Il faut dire cependant que les amateurs d'opéra ont été confrontés à des oeuvres bien plus choquantes que Hadrian ces dernières années. Des productions provocantes comme Lucia di Lammermoor, à la Royal Opera Company de Londres en 2016, ont suscité de vives réactions. Cet opéra a choqué le public en raison de scènes comportant des violences sexuelles et une fausse-couche, notamment.

Sept représentations de Hadrian sont prévues à Toronto d'ici la fin du mois.

Musique

Arts