•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Allégations de harcèlement envers le député provincial Cliff Graydon

Portrait d'un homme aux cheveux et à la moustache gris, qui porte des lunettes.
Le député conservateur provincial d'Emerson, Cliff Graydon, siège au conseil d’administration d’Hydro-Manitoba et a été élu pour la première fois en 2007. Photo: CBC
Radio-Canada

Le député progressiste-conservateur provincial de la circonscription d'Emerson, Cliff Graydon, fait l'objet d'allégations de harcèlement, selon lesquelles il aurait demandé à une femme membre du personnel législatif de s'asseoir sur ses genoux.

D’après une source gouvernementale, le député d'Emerson aurait effectué cette demande lors d'une réunion récente, où toutes les chaises étaient occupées.

Sans donner de détails sur de possibles mesures disciplinaires, le président du caucus du parti a indiqué, dans une déclaration écrite à CBC News, que l'affaire avait prise en charge immédiatement. Invoquant la confidentialité, il n’a pas mentionné le nom de Cliff Graydon, se contentant de citer un problème de « ressources humaines ».

« Il a été porté à notre attention qu'un commentaire inapproprié avait été fait à une personne à l'Assemblée législative du Manitoba », a déclaré le député Wayne Ewasko en ajoutant que « la question a été traitée immédiatement, conformément aux politiques et procédures qui respectent le droit de la personne concernée à la vie privée et à la confidentialité, tout en veillant également à ce que les mesures appropriées soient prises ».

Cliff Graydon n'a pas répondu à une demande de commentaire. Il siège au conseil d’administration d’Hydro-Manitoba et a été élu pour la première fois en 2007.

Ce n'est pas la première fois que le député est au centre de l’attention. Il a été contraint de suivre une formation de sensibilisation après avoir qualifié les demandeurs d'asile de « fardeau pour la société » sur les réseaux sociaux.

La politique en matière de harcèlement sexuel révisée

À la suite des allégations, cette année, selon lesquelles l'ancien ministre du NPD, Stan Struthers, aurait chatouillé et touché plusieurs femmes lorsqu'il était au pouvoir, le gouvernement conservateur s'était engagé à réviser sa politique de harcèlement sexuel.

En février, il a annoncé la création d'une approche offrant aux employés davantage d'options pour porter plainte, notamment auprès du greffier indépendant du conseil exécutif et de la commission de la fonction publique.

En juin, un rapport a révélé 20 allégations de harcèlement sexuel et des centaines d'accusations de faute professionnelle parmi le personnel provincial. Deux autres rapports parus en août indiquaient que 17 % des employés du gouvernement provincial interrogés avaient déclaré avoir été victimes de harcèlement sexuel au travail.

Manitoba

Politique provinciale