•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les minorités visibles peu représentées dans les conseils municipaux du Grand Vancouver

Six photos de groupe des conseils municipaux où tous les membres sont blancs.
Aucun des membres de ces conseils municipaux du Grand Vancouver n'est issu des minorités visibles. Dans le sens horaire, à partir du haut, à gauche : Coquitlam, Langley, West Vancouver, la Ville de North Vancouver, Port Coquitlam et le District de North Vancouver. Photo: Composite
Radio-Canada

Dans le Grand Vancouver, 49 % de la population s'identifie comme faisant partie d'une minorité visible, selon le recensement de 2016. Pourtant, seulement 6 % des 155 maires et conseillers municipaux de la région appartiennent à ces minorités.

C’est en politique municipale que les Blancs sont le plus surreprésentés dans le Grand Vancouver. En comparaison, 37 % des députés provinciaux et 30 % des élus fédéraux de la région sont des membres de minorités visibles.

Le système électoral pourrait être en cause

En Colombie-Britannique, les candidats aux élections municipales sont élus par l’ensemble des électeurs du territoire, alors que, dans la plupart des villes canadiennes, les habitants de chaque quartier votent pour un conseiller municipal associé à leur secteur.

Selon Jagdeesh Mann, un journaliste du South Asian Post, un média de Vancouver, le système électoral britanno-colombien est une des principales raisons de la faible représentation des minorités visibles en politique municipale.

« Les candidats issus de la diversité ont plus de succès aux niveaux fédéral et provincial, dans les circonscriptions plus petites où la population est très diversifiée », remarque-t-il.

Jagdeesh Mann ajoute que les partis politiques font souvent un effort pour former des équipes représentatives de la diversité de la population, mais que, en dehors des plus grandes villes du Grand Vancouver, ils sont presque inexistants.

Plus de diversité après les élections du 20 octobre?

Pour le moment, les 21 maires du Grand Vancouver sont blancs. La dernière personne de couleur à avoir dirigé un conseil municipal dans la région est Len Traboulay, à Port Coquitlam, de 1982 à 2000.

Les choses pourraient changer à la suite des élections du 20 octobre prochain, puisque deux des principaux candidats à la mairie de grandes villes font partie d’une minorité visible.

S’il est élu, Tom Gill sera le premier maire indo-canadien de Surrey. À Vancouver, Ken Sim pourrait quant à lui être le premier Canadien d’origine chinoise à devenir maire de la métropole britanno-colombienne.

Plusieurs candidats aux postes de conseillers municipaux dans Metro Vancouver témoignent eux aussi de la diversité de la population.

Colombie-Britannique et Yukon

Élections municipales