•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À l'approche de la légalisation du cannabis, les entreprises misent sur la sécurité

Un homme fume du cannabis.
L'odeur du cannabis passe rarement inaperçue. Photo: iStock
Radio-Canada

Entreprises et syndicats se préparent en prévision du 17 octobre, date d'entrée en vigueur de la loi qui rend légale la consommation de cannabis à des fins récréatives. De part et d'autre, la sécurité est au coeur des préoccupations même si, dans la plupart des cas, c'est surtout l'occasion de rappeler des règles qui prévalent déjà depuis longtemps.

Transporter des écoliers et des voyageurs est une affaire sérieuse qui ne laisse pas de place à l'affaiblissement des facultés mentales et physiques.

D'autant plus que chez Intercar, les chauffeurs qui ont à circuler aux États-Unis doivent déjà se soumettre à des tests aléatoires.

En aucun temps, même de façon récréative pour eux, il n'y a aucune chance à prendre. Comme on le sait, le cannabis peut rester 30 jours dans le sang.

Hugo Gilbert, président d'Intercar

À la Société de transport du Saguenay (STS), pas de voyage aux États-Unis pour les chauffeurs, mais le principe de tolérance zéro continuera de s'appliquer.

La STS devra aussi faire face à la question de la consommation chez les usagers. La surveillance est déjà accrue au terminus de Chicoutimi avec la présence d'agents de sécurité aux heures de pointe.

On va l'essayer, on va le vivre dans les prochains jours comme tout le monde et on va s'ajuster rapidement, précise Jean-Luc Roberge, directeur général à la STS.

Un rappel des règles

Dans la grande entreprise, l'entrée en vigueur des nouvelles dispositions changera peu de choses. Chez Rio Tinto, les politiques face à la consommation de drogues et d'alcool ne seront pas modifiées. Selon la responsable des communications chez Rio Tinto, Xuan-Lan Vu, les politiques seront rappelés à tous les employés canadiens de l'entreprise.

La sécurité dans toutes nos opérations c'est vraiment la priorité, c'est à la base de tout ce qu'on fait, donc on ajuste, on s'assure de bien respecter la législation, mais c'est clair qu'au Canada ça va demeurer tolérance zéro en matière de drogue et d'alcool.

L'importance de la sécurité

La sécurité est une préoccupation que partagent les syndicats. D'ailleurs, le sujet a été abordé dans tous les conseils de fédérations de la CSN cette année. Engelbert Cottenoir, président du conseil central CSN dans la région, entend tout de même être vigilant pour éviter les abus.

Tout le monde a un travail à faire en matière de prévention et de sensibilisation des effets que ça peut avoir, mais il faut être vigilant pour éviter les exagérations au niveau des mesures qui pourraient être prises contre les travailleurs, ajoute-t-il.

Selon M. Cottenoir la pénurie de main-d'oeuvre pourrait toutefois jouer en faveur d'une certaine tolérance.

D'après le reportage de Denis Lapierre

Saguenay–Lac-St-Jean

Drogues et stupéfiants