•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élection scolaire : Sylvie Schmitt veut être la voix des parents

Une femme, Sylvie Schmitt, est prise en photo à l'extérieur, avec la rivière en arrière-plan.
Sylvie Schmitt présente sa candidature comme commissaire de la région urbaine pour la Division scolaire franco-manitobaine. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Candidate dans la région urbaine pour la Division scolaire franco-manitobaine (DSFM), Sylvie Schmitt veut mettre son expérience des comités scolaires au service des parents.

Sylvie Schmitt présente sa candidature en « portant le chapeau d’un parent engagé, à l’écoute de tous les parents, pour devenir leur voix à la commission scolaire ».

En vue des élections scolaires à la Division scolaire franco-manitobaine(DSFM), les six candidats dans la région urbaine et les quatre candidats dans la région Est répondent ces jours-ci au questionnaire d’ICI Manitoba.

Qu’est-ce qui vous pousse à présenter votre candidature?

Je viens de terminer mon mandat comme présidente du comité scolaire de l’École Précieux-Sang après 19 ans de bénévolat au sein d’un comité scolaire, dont 18 à l’École Précieux-Sang et une année au Collège Louis-Riel.

J’ai siégé dans le rôle de présidence au-delà de la moitié de mes mandats de 2 ans.

Depuis quelques années, la Commission scolaire franco-manitobaine (CSFM) mentionne être à la recherche de nouvelles personnes pour remplir les fonctions de commissaire dans ses rangs. On m’a souvent demandé si j’avais songé à me présenter comme commissaire, avec mes années d’expérience, mon dévouement, ma ténacité, mes connaissances sur le parcours de la Division scolaire franco-manitobaine (DSFM), tout en comprenant ses défis au fil des ans.

Avec la perspective d’un parent engagé dans l’éducation française, je vois le rôle de commissaire comme la prochaine étape pour être la voix des parents au sein de la commission scolaire.

Sylvie Schmitt, candidate dans la région urbaine

Quels sont les trois grands problèmes majeurs en ce moment à la DSFM et comment voulez-vous vous y attaquer?

1. Les infrastructures
Depuis sa naissance en 1994, la DSFM est en pleine croissance. Le taux d’inscriptions augmente chaque année. Cependant, son infrastructure n’augmente pas au même rythme. L’agrandissement des écoles en crise de croissance et l’ouverture de nouvelles écoles – surtout dans les quartiers de Transcona et de Sage Creek – pour répondre aux besoins de la communauté est une nécessité. Les classes mobiles ne devraient pas être la norme.

S’assurer que toutes les écoles sont inclusives et répondent aux besoins de tous les élèves tout en suivant le plan stratégique, cela nécessite un travail d’équipe de tous les commissaires pour revendiquer nos besoins et nos droits à une éducation française de qualité pour tous nos enfants auprès de la province.

2. Francisation et prématernelle

Apprendre et grandir ensemble commence dès la petite enfance La francisation est primordiale pour conserver la langue de Molière en milieu minoritaire. Offrir la prématernelle à temps plein dans toutes les écoles de la DSFM, tout en créant des partenariats avec des garderies francophones dans nos écoles, répond non seulement au besoin de service de garde en français de qualité, mais permet aussi de grandir avec une fierté d’être francophone et un sens d’appartenance.


3. Un programme de métiers
Développer un programme de métiers qui sera exemplaire et reconnu dans le monde entier. Que la DSFM devienne le leader d’un programme d’apprentissage au secondaire en offrant une éducation de qualité et professionnelle pour tous nos jeunes qui veulent se lancer dans une carrière de métier. Ceci nécessite des partenariats avec plusieurs industries pour offrir une vaste gamme de métiers pour nos jeunes apprentis.

Qu’est-ce que vous apporterez comme commissaire?

J’ai au-delà de 19 ans d’expérience au sein de comités scolaires. Lors de mes mandats, j’ai participé à plusieurs colloques de formation de la DSFM. Je comprends très bien le fonctionnement des comités scolaires ainsi que le rôle que la CSFM et de la DSFM jouent dans l’éducation de nos enfants.

J’ai travaillé durant mes mandats sur plusieurs dossiers dont la révision des zones de repêchage à l’urbain, la promotion de nos écoles dans les quartiers ainsi que des projets d’embellissement.

J’apporte mes connaissances avec un désir d’apprendre ainsi qu’une ténacité pour voir les projets avancer pour le bien de tous nos jeunes.

Sylvie Schmitt, candidate dans la région urbaine

J’ai aussi beaucoup d’empathie et de compassion quant aux défis que certains jeunes ont dans le système scolaire, ayant moi-même un enfant avec des difficultés d’apprentissage. J’écoute et je n’ai pas de réticence à transmettre la voix des parents.

Que voudriez-vous avoir accompli dans 4 ans?

De voir la DSFM rayonner. De combler les grands enjeux de la DSFM ainsi que de voir l’arrivée à maturation de son plan stratégique. De voir les élèves fiers de leurs écoles, fiers d’être diplômés de la DSFM et d’apprendre avec succès, tout en développant une identité culturelle francophone, en conservant leur identité dans notre mosaïque de cultures francophones. De conserver et protéger nos droits comme ayants droit.

Bloc-notes électoral

Le vote par anticipation aura lieu :

  • région Est : jeudi 18 octobre, de 8 h à 20 h, au bureau divisionnaire de Lorette
  • région urbaine : vendredi 19 octobre, de 8 h à 20 h, École Précieux-Sang

Sur un plan plus personnel…
J’ai deux enfants, dont un diplômé de la DSFM et une en 9e année au Collège Louis-Riel. Je suis finissante de l’Université de Saint-Boniface. Je travaille depuis 23 ans dans le secteur aérien au service à la clientèle. J’ai aussi été activement impliquée au travail dans le domaine de la sécurité et santé au sein du syndicat.

Dans mes temps libres, j’aime voyager dans le monde avec mes enfants. Je suis fière de ma contribution à la DSFM avec mon bénévolat, ainsi que d’être francophone en milieu minoritaire.

Voici le témoignage à mon sujet d’une ancienne directrice d’école : « Sylvie est une personne avec un gros cœur, beaucoup d’empathie et de compassion. Elle veut que ses enfants et les enfants des autres réussissent et qu’ils puissent vivre des expériences positives. J’admire sa ténacité et son dévouement au bénévolat. Elle est une femme forte avec beaucoup de qualité! Bravo Sylvie! Merci mille fois pour ton soutien, ton appui, ton bénévolat, tes paroles d’encouragement, et pour ton amitié. »

Bloc-notes électoral

Le 24 octobre 2018, les électeurs admissibles votent dans l’école la plus proche de chez eux.

Il n’y aura pas d’élection dans les régions Sud et Nord et Ouest, où les commissaires Joël Lemoine, Denis Clément, Bernard Lesage et Antonio Simard ont été réélus sans opposition.

Manitoba

Élections