•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fraude électorale : la GRC enquête sur des allégations d’achat de votes en C.-B.

Un homme glisse son bulletin de vote dans une urne.
Les électeurs peuvent déjà voter par anticipations aux élections municipales en Colombie-Britannique. Le jour du vote est le 20 octobre. Photo: Radio-Canada / Olivier Plante
Radio-Canada

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) de Surrey et de Richmond ainsi que la police de Vancouver ont ouvert des enquêtes pour des cas de fraude électorale. Les élections municipales auront lieu le 20 octobre prochain, et le vote par anticipation est déjà en cours en Colombie-Britannique.

À Surrey, les informations personnelles de citoyens auraient été utilisées par des tiers pour obtenir des bulletins de vote par la poste. L'enquête de la GRC a mené à l'interrogation de 69 personnes, et les policiers considèrent que 67 demandes frauduleuses ont été faites. Les autorités ont identifié deux suspects dans cette affaire.

« Deux personnes ont été interrogées par notre équipe, mais il faut approfondir notre enquête », explique la caporale Elenore Sturko, responsable des médias à la GRC de Surrey.

Les cas de Vancouver et de Richmond découlent de messages qui auraient été publiés sur le réseau social WeChat par le groupe Canada Wenzhou Friendship Society offrant un per diem de 20 $ pour les frais de transport aux personnes qui veulent aller voter.

La Ville de Vancouver s'est jointe à celles de Burnaby et de Richmond pour faire un suivi. « L’affaire est transmise à la police de Vancouver pour une possible infraction », peut-on lire dans le communiqué de la Ville de Vancouver.

À Richmond, le directeur général des élections soutient avoir reçu deux plaintes en raison de messages sur le réseau social WeChat. La GRC de Richmond a été saisie de l’enquête.

« L’unité des crimes graves de la GRC de Richmond a ouvert une enquête après avoir été contactée [jeudi] après-midi », explique le caporal Dennis Hwang. Il demande aux personnes à qui on a offert de l'argent pour les inciter à aller voter de communiquer avec la GRC.

La Ville de Vancouver rappelle qu’il est illégal d’inciter les gens à voter en échange d’argent ou de cadeau, selon l'article 123 de la Charte de Vancouver. Les personnes reconnues coupables de cette infraction risquent une peine d’emprisonnement allant jusqu’à deux ans ainsi qu’une amende pouvant totaliser 10 000 $.

Colombie-Britannique et Yukon

Élections municipales