•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections municipales : ces étudiants qui font du bénévolat pour des candidats

Deux hommes.
Joshua Johnson, à gauche, et Alexander Forgay, à droite, encouragent différents candidats, mais partagent une même passion pour la démocratie. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Une université, deux étudiants et deux campagnes électorales différentes pour l'élection municipale de Toronto. Joshua Johnson, 24 ans, et Alexander Forgay, 19 ans, ne se connaissent pas, mais ont tous deux décidé de s'impliquer en tant que bénévoles pour les campagnes électorales respectives de John Tory et de sa rivale, Jennifer Keesmaat.

Un texte de Myriam Eddahia

Chaque jour est différent et il y a toujours quelque chose à faire. Parfois, nous travaillons sur la préparation des débats pour le maire, parfois on aide à l’organisation de la campagne ou nous aidons au dossier des politiques municipales, raconte Joshua Johnson bénévole pour la campagne du maire sortant de Toronto, John Tory.

C’est une grande campagne. Nous sommes au moins 40 bénévoles régulièrement impliqués, ajoute l'étudiant en politique publique.

Du côté de la campagne de Jennifer Keesmat, Alexander Forgay et son équipe s’occupent des communications qui s’adressent aux étudiants et font de la sensibilisation pour leur expliquer comment voter.

Mes journées sont un peu chaotiques puisque je suis aux études à temps plein, mais je ne suis pas le seul dans notre équipe. Nous sommes une trentaine de membres dans l’équipe qui sont activement impliqués.

Alexander Forgay, directeur de la jeunesse pour la campagne électorale de Jennifer Keesmaat

L’objectif pour l'étudiant en urbanisme est d’impliquer le plus de jeunes possible dans le processus électoral.

Selon lui, la politique municipale est le palier de gouvernement le plus délaissé par les électeurs et spécialement les jeunes, même si c’est ce qui touche directement à leur quotidien.

Ce qui est central c’est de sensibiliser les jeunes à voter et leur parler des enjeux discutés et des projets proposés, note Alexander Forgay.

Si on s’implique maintenant, ça nous aidera dans l’avenir, croit aussi Joshua Johnson.

Quand nous nous impliquons, quand on fait des efforts, ça fait une différence. Cela montre aux décideurs et au maire que leurs politiques sont importantes pour nous. Ils penseront à nous lorsqu'ils prendront des décisions.

Joshua Johnson, bénévole pour la campagne de John Tory

Trois enjeux préoccupent particulièrement les deux bénévoles qui votent eux-mêmes pour la première fois cette année : le logement abordable, l’accès au marché de l’emploi et le développement du transport en commun.

Un engagement à 110 %

Alexander Forgay et Joshua Johnson ont fait le choix de s’impliquer avant les cours, entre les cours, après les cours et pendant leurs jours de congé.

Ils sont cependant bien conscients que de participer à une campagne électorale est un engagement difficile à prendre pour la plupart des jeunes.

Si on ne le fait pas, personne ne le fera pour nous, mais je ne blâme pas la majorité des jeunes qui ne s’impliquent pas. La politique est en compétition avec plusieurs autres priorités. Notre vie étudiante, notre vie sociale. Il peut être compliqué de jongler avec tout ça, reconnaît Joshua Johnson.

Quand j’ai commencé à m’impliquer, je ne savais pas nécessairement dans quoi je m’engageais. Faites le saut! Essayez! Cette aventure m’a permis de découvrir que je peux faire une différence, renchérit-il.

Un bandeau annonçant le dossier de Radio-Canada sur les élections municipales en Ontario

Toronto

Politique municipale