•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lac-au-Saumon prend les grands moyens pour s'approvisionner en eau potable

Un quai flotte sur l'eau du lac. De l'autre côté, on peut voir des collines verdoyantes.
Le Lac-au-Saumon, dans la Vallée de la Matapédia Photo: Facebook / Municipalité de Lac-au-Saumon
Radio-Canada

Alors que le lac Angus, la principale source d'eau de la municipalité, est pratiquement à sec, Lac-au-Saumon se prépare à installer une pompe pour aller puiser de l'eau plus bas, dans le lac au Saumon, et la remonter jusqu'à sa station de chloration.

Un texte de Catherine Poisson, avec la collaboration de Sylvie Aubut

À la mi-septembre, le niveau de l'eau dans le lac Angus était à un peu plus de 6 centimètres au-dessus des valves. Actuellement, il est à plus de 7 centimètres sous les valves.

Le niveau d'eau a déjà été bas, mais comme ça, c'est la première fois. On est vraiment très mal pris, admet la directrice générale de la municipalité, Karine Dostie.

Elle assure que toutes les options possibles ont été étudiées et que plusieurs experts ont été consultés pour trouver une solution.

On ne se fie plus sur la pluie, on a pris les choses en main parce qu'on sait qu'on ne passera l'hiver à ce niveau-là.

Karine Dostie, directrice générale de Lac-au-Saumon

C'est sur les conseils de ses ingénieurs que la Municipalité a décidé de puiser l'eau directement du lac au Saumon, pour assurer l'approvisionnement en eau durant l'hiver.

On va mettre une pompe à l'intérieur du Lac-au-Saumon, en bas du village, on va monter un réseau temporaire jusqu'en haut du poste de chloration. Rendue là, l'eau va entrer par pression et c'est comme ça qu'on sera alimentés en eau, explique Mme Dostie.

Lac-au-SaumonLa municipalité de Lac-au-Saumon Photo : Radio-Canada

L'eau sera traitée de la même manière que l'était celle du lac Angus, et des tests seront effectués pour s'assurer de sa potabilité.

Advenant le cas où l'eau n'est pas consommable, on aura un avis d'ébullition pour l'hiver, mais je pense que c'est un moindre mal considérant qu'on pourrait ne plus avoir d'eau du tout dans nos robinets, précise-t-elle.

Une solution temporaire

La municipalité estime ce projet temporaire à 250 000 dollars et demande une aide financière du ministère de la Sécurité publique, compte tenu de l'assèchement du lac Angus, une situation qu'elle considère comme un sinistre.

Ce n'est pas quelque chose qui a été provoqué par l'Homme, c'est vraiment un sinistre qu'on ne pouvait pas prévoir.

Karine Dostie, directrice générale de Lac-au-Saumon

Même si elle reçoit une aide financière, la municipalité se prépare à devoir assumer une partie des coûts liés au projet.

Bien que cette solution ne soit que temporaire, Mme Dostie affirme que ce système va demeurer en place jusqu'à ce que le projet permanent d'approvisionnement en eau souterraine soit complété, en 2020 ou 2021.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Santé publique