•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ouverture de la chasse... aux braconniers

On voit un agent de la faune agenouillé près d'une carcasse, la nuit, éclairé par un projecteur. De la neige recouvre le sol.
Un agent de la faune effectue un prélèvement sur une carcasse d'animal en forêt. Photo: Radio-Canada

La « grosse » chasse à l'orignal commence à peine et le ministère de la Faune enquête sur des actes de braconnage qui auraient été commis dans le secteur de Nouvelle et d'Escuminac.

Un texte de Joane Bérubé avec la collaboration de Sylvie Aubut

Les agents de la faune ont ouvert une enquête sur de possibles actes de braconnage à Nouvelle lors de la chasse à l'orignal à l'arc et à l'arbalète.

Quatre orignaux ont été saisis par les agents du bureau de New Richmond au cours de la dernière période de chasse.

Ces saisies sont associées à trois dossiers distincts. Il s’agit, selon le lieutenant Paul Montpetit du ministère de la Faune à New Richmond, d’actes reliés à la chasse à l’orignal femelle sans permis et à l’abattage d’orignaux au-delà de la limite autorisée.

Un orignal est solidement attaché dans le coffre d'un camion.Près de 4500 permis ont été octroyés dans la province en 2018. Photo : Radio-Canada

Deux individus seraient impliqués dans cette affaire. L'enquête se poursuit.

Carcasse à Escuminac

Une carcasse d'orignal, non débitée, a aussi été retrouvée en plein milieu du chemin Escuminac.

La Direction de la protection de la faune recherche des témoins sur cet autre incident.

Les témoins sont priés de contacter les agents de la faune à SOS BRACONNAGE, au 1-800-463-2191.

Par ailleurs, le ministère invite tous les chasseurs à faire preuve de civisme et de respect afin que la chasse demeure un loisir agréable.

Selon le ministère, plusieurs chasseurs se font encore refuser l'accès au territoire public, même si c’est interdit par la loi. Le ministère rappelle que chasser sur les terres publiques est un droit pour tous.

Un de moins à Grande-Vallée

Pendant que les agents de la faune, secteur Baie-des-Chaleurs, s’activent sur le terrain, leurs collègues de la MRC Côte-de-Gaspé devront couvrir leur territoire avec un effectif réduit.

L'agent complète un constat d'infraction d'un chasseur.L'agent complète un constat d'infraction d'un chasseur. Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Un des deux postes d'agent de la faune du bureau de Grande-Vallée qui est vacant depuis plusieurs mois à la suite d'un départ à la retraite, le demeurera durant toute la période de la chasse et même au-delà.

Le directeur du ministère la Forêt, de la Faune et des Parcs pour le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine, Dominique Gagnon, indique qu’un nouvel agent devrait s'ajouter d'ici la fin de l'année dans la région, mais il sera affecté au bureau de Gaspé, et non pas à Grande-Vallée.

Entraide entre bureaux

L'équipe du bureau de Gaspé viendra prêter main-forte à celle de Grande-Vallée, en fonction des besoins, explique M. Gagnon.  Il n’y a pas de signalements qui ne sont pas pris en charge, assure le porte-parole du ministère, aujourd'hui, l'entraide, la collaboration interbureaux c'est d'usage en Gaspésie et au Bas-Saint-Laurent.  

Le maire de Grande-Vallée, Noël Richard, s’inquiète pour le maintien du bureau du ministère à Grande-Vallée.

Dominique Gagnon ajoute qu’il n’y a aucun échéancier pour l’embauche d’un nouvel agent à Grande-Vallée. Je n’ai pas pris d’engagement auprès du maire. Je tiens à le rassurer, la couverture se fait, on est présent sur le terrain. 

Agents de la protection de la fauneAgents de la protection de la faune Photo : Radio-Canada / CBC

Le Ministère, dit-il, doit composer avec plusieurs départs à la retraite dans la région. Il faudra attendre 2020 ou 2021 avant de pourvoir tous les postes laissés vacants par ces départs.

Les bureaux de protection de la Faune en Gaspésie :

  • Matane
  • Sainte-Anne-des-Monts
  • Grande-Vallée
  • Gaspé
  • Chandler
  • New Richmond
  • Causapscal

Le nombre d’agents de la faune est variable selon les bureaux. Le plus grand effectif, soit sept, est à Gaspé. Le poste de Grande-Vallée est le plus petit du ministère qui compte sept bureaux en Gaspésie, incluant ceux de Matane et de Causapscal.

Bas-Saint-Laurent

Chasse et pêche