•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Faille de sécurité chez Facebook : 30 millions de comptes piratés

Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, témoigne au Congrès américain dans la foulée du scandale des données personnelles obtenues par la firme Cambridge Analytica.
Lors de son témoignage au Capitole, le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a soutenu que son modèle d'affaires ne changerait pas. La sécurité entourant les données personnelles de ses utilisateurs demeure donc nébuleuse. Photo: Reuters / Leah Millis
Radio-Canada

Les données de 30 millions de comptes Facebook ont été piratées lors de la faille de sécurité révélée à la fin du mois de septembre, un nombre inférieur aux 50 millions annoncés initialement. Le FBI enquête sur cet événement.

Le réseau social a publié vendredi une mise à jour à propos de cette brèche (Nouvelle fenêtre). « Nous savons maintenant que moins de personnes ont été affectées que nous le croyions à l'époque », a reconnu Guy Rosen, vice-président de la gestion de produits.

En outre, Facebook a offert plus de détails sur la faille de sécurité et la façon dont les pirates informatiques ont réussi à voler des « jetons d'accès », une fonction qui permet aux usagers de se connecter à plusieurs applications liées à Facebook sans avoir à entrer de nouveau leur mot de passe.

Selon le réseau social, les jetons d'accès de 30 millions de personnes ont été volés. Pour 15 millions d'entre elles, les pirates ont eu accès à leur nom, leur courriel et leur numéro de téléphone. Pour 14 millions de personnes, les pirates ont pu consulter ces mêmes informations, en plus d'autres détails plus spécifiques sur leurs profils.

Facebook affirme que cela peut comprendre le nom d'usager, le genre, le lieu où ils habitent et leur langue d'utilisation de Facebook, leur statut matrimonial, leur religion, le lieu et la date de leur naissance, ainsi que le type de dispositif qu'ils utilisent pour se connecter au site, leur cheminement scolaire, leur lieu de travail, les 10 derniers endroits où ils ont été géolocalisés, leur site web personnel, les pages Facebook qu'ils suivent et les 15 derniers termes de recherche sur le site.

Pour le million de personnes restant, leur jetons d'accès ont bel et bien été volés, mais les pirates n'ont pas pu avoir accès à leurs informations personnelles.

De plus, Facebook a confirmé coopérer avec l'enquête du FBI, qui lui a demandé de ne pas discuter publiquement de l'identité des pirates.

Réseaux sociaux

Techno