•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Non, Internet ne s’effondrera pas pendant 48 heures

Une photo montrant des câbles ethernet verts branchés dans un serveur web.
Cette fausse information largement relayée en ligne est basée sur des faits exagérés. Photo: iStock
Radio-Canada

De nombreux sites d'actualité rapportent qu'Internet pourrait flancher partout dans le monde pendant les 48 prochaines heures. Il s'agit toutefois d'une fausse information basée sur des faits exagérés.

La nouvelle, qui s’est beaucoup propagée en Inde, aurait d’abord été rapportée par Russia Today, un média d’information russe proche du Kremlin.

Elle tire sa source d’une information provenant de l’Internet Corporation of Assigned Names and Numbers (ICANN), l’organisme responsable de l’adressage IP et de l’administration des noms de domaines de premier niveau.

Cet acteur important du fonctionnement de l’Internet mondial devait procéder jeudi à une mise à jour des clés de chiffrement qui servent à protéger le système de noms de domaine (DNS). Ce dernier identifie chaque appareil connecté à Internet en lui attribuant une adresse IP. Dans le cas des sites Internet, le DNS associe l'adresse IP à l'adresse URL (celle qui commence par www) du site. Il agit donc en quelque sorte comme un gigantesque carnet d’adresses. On appelle l'opération qui consiste à traduire l'adresse URL en adresse IP « résoudre un nom de domaine ».

L’ICANN a prévenu la population le 17 septembre dernier qu’elle allait procéder au changement des clés de chiffrement le 11 octobre 2018. Cette mise à jour a été effectuée avec succès jeudi vers midi, a confirmé l’ICANN sur Twitter et sur son site web (Nouvelle fenêtre).

Pas de problème dans plus de 99 % des cas

Des problèmes de connexion étaient bel et bien prévus, mais pas dans la proportion rapportée par de nombreux médias dans le monde.

« Après le début de [la mise à jour] [...], un très faible pourcentage d’utilisateurs d’Internet devraient avoir des problèmes à résoudre certains noms de domaine, écrit l’ICANN dans un rapport (Nouvelle fenêtre). Des analyses de données suggèrent que plus de 99 % des utilisateurs [...] ne seront pas touchés par [la mise à jour]. »

Les problèmes touchant le 1 % d’utilisateurs restants proviennent d’une mauvaise préparation de la part de leurs fournisseurs d’accès à Internet (FAI). Ils pourront être corrigés par les FAI concernés dans les heures suivantes.

Les utilisateurs qui ont la malchance de faire partie du 1 % des personnes affectées commenceront à avoir des problèmes de connexion à Internet d’ici samedi midi, prévient l’ICANN.

Internet

Techno