•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Exposition des oeuvres d’Annie Leibovitz à Halifax : l’impasse persiste

Annie Leibovitz devant sa célèbre photo de l'actrice Demi Moore
Une collection de plus de 2000 oeuvres d'Annie Leibovitz, photographe américaine, a été donnée au Musée des beaux-arts de la Nouvelle-Écosse en 2013. Ci-dessus : Annie Leibovitz au Musée d'art de Brooklyn en 2006. Photo: Getty Images / AFP/Timothy A. Clary
Radio-Canada

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse ne dépensera pas un cent pour l'exposition des oeuvres de la célèbre photographe américaine Annie Leibovitz au musée des beaux-arts provincial.

Il avait pourtant ouvert la porte à cette possibilité en mai dernier, mais le ministre de la Culture affirme maintenant que le musée et l’artiste doivent trouver seuls un règlement au différend qui les oppose.

Plus de 2000 portraits de l'artiste ont été donnés par une riche famille canadienne au Musée des beaux-arts de la Nouvelle-Écosse en 2013, mais la grande majorité des oeuvres n'ont jamais été exposées.

C'est l'incapacité des donateurs à obtenir un crédit d'impôt qui est au centre de cette affaire.

Annie Leibovitz est connue pour ses portraits de personnalités comme l’actrice Demi Moore, photographiée enceinte et nue, et John Lennon, un cliché pris quelques heures seulement avant le meurtre du chanteur.

Un litige fiscal

Les Mintz, de riches financiers de Toronto, ont acheté 2000 oeuvres à l'artiste pour près de 5 millions de dollars en 2013 et en ont fait don, deux jours plus tard, au Musée des beaux-arts de la Nouvelle-Écosse.

La famille Mintz espérait que la valeur de son don serait évaluée à 20 millions de dollars. Elle aurait ainsi obtenu un important crédit d'impôt.

Harley Mintz pose avec un album des photos d'Annie Leibovitz.Harley Mintz pose avec un album des photos d'Annie Leibovitz. Photo : Vince Talotta/Toronto Star via Getty Images

Mais la Commission canadienne d'examen des exportations de biens culturels, l'organe fédéral chargé de l'évaluation, a refusé de certifier la majorité des oeuvres.

Résultat : l'artiste n'a reçu que la moitié du paiement prévu de la famille Mintz. Le reste du paiement était conditionnel à la certification de ses oeuvres.

Annie Leibovitz conserve ainsi les droits d'auteur sur la majorité des photos dont le musée néo-écossais est propriétaire. Elle a donc décidé de bloquer leur exposition.

Le ministre de la Culture de la Nouvelle-Écosse, Leo Glavine, avait évoqué au mois de mai la possibilité de payer la différence à la photographe, mais il ferme maintenant la porte à cette éventualité.

C'est au musée, selon lui, de s'entendre avec l'artiste, et si une somme supplémentaire doit lui être remise, c'est à la famille Mintz de débourser.

Avec les informations de CBC

Nouvelle-Écosse

Arts