•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

T.-N.-L. doit offrir les examens de la vue aux enfants, plaide une optométriste

Une enfant passe un examen de la vue.
Une enfant passe un examen de la vue. Photo: Shutterstock / Syda Productions
Radio-Canada

Le refus de la province de couvrir les examens de la vue pour les enfants irrite une optométriste de Terre-Neuve-et-Labrador, qui dénonce le gouvernement pour son inaction.

C’est décevant, et c’est aussi très frustrant. Ce n’est pas un nouveau problème, lance Deirdre MacDonnell, une optométriste de Corner Brook et ancienne dirigeante de l’association provinciale des optométristes.

Terre-Neuve-et-Labrador est la seule province qui ne couvre pas les soins oculaires pour les enfants, au-delà d’un dépistage des maladies de l’oeil chez les enfants d’âge préscolaire.

De nombreux parents croient à tort que ce simple test est un examen complet de la vue, ce qui n’est pas le cas, souligne l'optométriste.

L’absence de couverture signifie aussi que le gouvernement ne reconnaît pas l’importance pour les enfants de recevoir des soins de routine pour les yeux, dit Deirdre MacDonnell. Dans ces circonstances, il est encore plus difficile, croit-elle, de faire comprendre aux parents l’importance des examens de la vue.

Le ministre provincial de la Santé, John Haggie, défend le système actuel. Il affirme que 94 % des enfants d’âge préscolaire de Terre-Neuve-et-Labrador passent ce test de dépistage, et qu’un enfant sur cinq est ensuite dirigé vers un optométriste ou un ophtalmologiste pour des examens plus approfondis.

Mme MacDonnell dit avoir souvent examiné des élèves de l’école primaire qui avaient de la difficulté à lire, et que leur situation s’est grandement améliorée après avoir découvert qu'ils avaient besoin de lunettes.

L’optométriste reconnaît qu’à 80 $ en moyenne, un examen de la vue peut être coûteux pour certains parents, surtout ceux qui ont plus d’un enfant. À cela peut s’ajouter le prix des lentilles et des lunettes, ce qui fait rapidement gonfler la facture.

Il est tant que ça change, estime Deirdre MacDonnell. Le Nouveau-Brunswick, par exemple, paie les examens de la vue et les lunettes pour les enfants de 4 ans. En Ontario, chaque examen annuel de la vue est couvert pour toute personne de moins de 19 ans.

Pas un système parfait

À cela, le ministre Haggie réplique que de 70 % à 80 % des enfants reçoivent une couverture pour les soins oculaires fournie par l’assurance de leurs parents, et que la province a des programmes d’aide aux familles démunies.

Le ministre de la Santé de Terre-Neuve-et-Labrador, John Haggie.Le ministre de la Santé de Terre-Neuve-et-Labrador, John Haggie Photo : Radio-Canada

Ce n’est pas un système parfait, ajoute-t-il, en admettant que certaines familles n’ont accès à aucune de ces solutions.

John Haggie soutient que le gouvernement cherche une façon d’offrir davantage de soins oculaires aux enfants, sans enlever une part de cette responsabilité aux assureurs privés et sans imposer un fardeau supplémentaire aux finances de la province.

Nous devons simplement être conscients de notre situation financière plutôt précaire, dit-il.

Avec les informations de CBC

Terre-Neuve-et-Labrador

Santé