•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'« autre Nobel » de littérature attribué à Maryse Condé, et non à Kim Thúy

Portrait de Maryse Condé.
L'auteure française Maryse Condé a reçu le prix littéraire international qui remplace cette année le prix Nobel de littérature. Photo: AFP/Getty Images / ADRIAN DENNIS
Radio-Canada

L'écrivaine française Maryse Condé a remporté vendredi le New Academy Prize in Literature. Ce prix littéraire a été créé par la « nouvelle académie » en réaction à la déferlante #MoiAussi, qui a entraîné le report d'un an du prix Nobel de littérature.

« Dans ses œuvres, avec un langage précis, [Maryse Condé] décrit les ravages du colonialisme et le chaos du post-colonialisme », a fait valoir l'institution lors de l'annonce du prix à la Bibliothèque publique de Stockholm.

Née en février 1937 à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, île française située dans les Caraïbes, Maryse Condé a publié une trentaine de romans portant notamment sur l'esclavage et l'Afrique, ainsi que des pièces de théâtre et des essais.

Souvent pressentie pour le prix Nobel de littérature, elle ne l'a encore jamais reçu. « Je suis très heureuse et très fière d'avoir ce prix, mais permettez-moi de le partager avec ma famille, avec mes amis et surtout avec tous les gens de la Guadeloupe [...] qui seront émus et heureux de me voir récompensée », a-t-elle réagi dans une vidéo, peu après l'annonce.

L'écrivaine québécoise Kim Thúy était aussi l'une de quatre finalistes pour ce prix Nobel alternatif de littérature. Sur sa page Facebook, elle a félicité la gagnante.

Habillée d'une robe noire, l'écrivaine d'origine vietnamienne montre son plus beau sourire. Kim Thúy Photo : Radio-Canada / Amélie Grenier

Le Britannique Neil Gaiman faisait aussi partie des finalistes, de même que le Japonais Haruki Murakami, qui avait demandé à être retiré de la liste.

Un prix unique

La création de ce prix a été annoncée au printemps en même temps que la création de la « nouvelle académie » par une centaine de personnalités de la culture en Suède, après l'annonce du report du prix Nobel de littérature 2018.

Toutefois, la nouvelle récompense ne sera décernée que cette année. Cette nouvelle académie sera dissoute en décembre, a précisé vendredi Alexandra Pascalidou, auteure et animatrice à l'origine du prix.

L'Académie suédoise, qui décerne habituellement le prix Nobel, s'est retrouvée prise dans la déferlante #MoiAussi à l'automne 2017. Dix-huit femmes ont publiquement accusé l'époux d'une académicienne de les avoir harcelées, agressées ou violées. L'homme en question, le Français Jean-Claude Arnault, a été condamné à deux ans de prison ferme début octobre.

Contrairement au lauréat du Nobel, choisi par les 18 membres de l'Académie, le prix décerné à Maryse Condé se veut le fruit d'un long processus populaire. Une première liste a été établie par 47 bibliothécaires suédois, puis réduite à quelques noms par un vote du public. Les organisateurs indiquent avoir reçu près de 33 000 contributions.

Le prix d'un million de couronnes, environ 145 000 dollars canadiens, représente un peu plus du dixième du chèque perçu par les lauréats du Nobel. La somme a été recueillie grâce à du financement participatif et au mécénat.

Maryse Condé recevra son prix le 9 décembre, la veille du banquet Nobel qui se tient traditionnellement à l'hôtel de ville de Stockholm en l'honneur des lauréats de l'année (physique, chimie, médecine, littérature, économie, outre le prix de la paix décerné à Oslo).

Avec les informations de Agence France-Presse

Livres

Arts