•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Transports, transparence et infrastructures au menu de la campagne municipale à Alfred-Plantagenet

Un panneau d'accueil du canton d'Alfred et Plantagenet avec le logo du canton.
Un panneau d'accueil du canton d'Alfred et Plantagenet. Photo: Radio-Canada / Denis Babin

Routes, infrastructures et transparence sont des enjeux qui se démarquent dans la campagne électorale dans la municipalité d'Alfred-Plantagenet, qui votera pour un nouveau conseil municipal le 22 octobre.

Un texte de Dereck Doherty

Deux candidats s’affrontent à la mairie de cette municipalité de près de 10 000 habitants et où le français est la langue prédominante. Jean-Pierre Cadieux et Stéphane Sarrazin convoitent le poste laissé vacant par l’actuel maire, Fernand Dicaire, qui ne se représente pas.

Par ailleurs, les quartiers ont été revus pour cette élection. Alors qu'auparavant la Municipalité avait quatre quartiers, elle n'en a plus que deux. Quatre candidats briguent les trois sièges réservés au quartier 1 et sept personnes briguent les trois sièges du quartier 2.

L’agriculture est le principal moteur économique du canton. L’activité principale est la production laitière, qui représente 40 % de toutes les fermes sur le territoire de la municipalité.

Un bandeau annonçant le dossier de Radio-Canada sur les élections municipales en Ontario

Les enjeux de la campagne

Doublement de la route 17

Certains candidats proposent de doubler la route 17 dans le secteur. D’autres ne sont pas d’accord avec cela. La candidate dans le quartier 2 Chantal Galipeau est plus ou moins d'accord avec cette proposition. Selon elle, l'élargissement de la voie n'est pas une solution optimale si d'autres embouteillages surviennent sur cette route.

Or, pour M. Cadieux comme pour M. Sarrazin, il s’agit d’un enjeu de développement économique pour la région. Les deux candidats à la mairie sont favorables au développement de la route. Je pense que personne n'est contre le développement de la 17 à plusieurs voies, a affirmé Stéphane Sarrazin. De son côté, Jean-Pierre Cadieux estime que c'est la Ville d'Ottawa qui met un frein au projet et il estime que c'était une erreur de transférer la responsabilité de la route à la province.

Le candidat dans le quartier 2 Ian Walker, pour sa part, croit que le doublement n'est pas un enjeu prioritaire. J'ai cogné à 2500 portes et on ne m'a jamais parlé de cet enjeu, a fait valoir le candidat bilingue.

Système d'aqueduc à compléter

Le réseau d’aqueduc de la municipalité doit être complété, selon la plupart des candidats contactés. Certains d'entre eux soutiennent qu’un grand chantier doit être mis en place. René Beaulne, candidat dans le quartier 1, souhaite que la province finance une partie de ces travaux.

Peut-être que la croissance de services n'a pas suivi la croissance résidentielle, a soutenu M. Sarrazin, qui soutient que la Municipalité doit effectuer un rattrapage de 30 ans pour ces infrastructures. Il s'agit d'un enjeu très important pour le candidat Walker, qui souhaite que le bassin de rétention des eaux usées soit agrandi.

Le Collège d’Alfred demeurera-t-il ouvert?

Des candidats qui se sont confiés à Radio-Canada souhaitent que le Collège d’Alfred, qui est appelé à fermer ses portes, demeure dans la municipalité, malgré que des investissements soient nécessaires à sa mise à niveau.

Or, le candidat Cadieux indique que l'édifice est un peu désuet et que la municipalité ne pourrait pas assumer les coûts du maintien du collège. Il souhaiterait qu'un ministère provincial prenne la relève. On espère que ça va se développer, a-t-il dit.

Pour sa part, la candidate dans le quartier 2, Jeanne Doucet, croit que le collège devrait être revitalisé. Pourquoi ne pas profiter de tout ça et encourager nos jeunes à rester dans la région puis à apprendre et à investir en agriculture, a-t-elle dit.

Transparence et ambiance de travail à la Municipalité

Les relations de travail semblent tendues à l'hôtel de ville d'Alfred-Plantagenet à entendre les candidats à la mairie, qui s'engagent à assainir l'ambiance de travail. Premièrement, je veux revaloriser les employés municipaux, a indiqué Jean-Pierre Cadieux. Je crois qu'il y a eu des difficultés entre le conseil et la direction [...] certains employés disent que ça a été un quatre ans difficile, a pour sa part soutenu le candidat Stéphane Sarrazin. Jeanne Doucet en fait aussi une priorité. Des fois, on ne sait pas tout, a-t-elle déploré, ajoutant qu'elle veut revoir la liste des compétences de la direction générale de la Municipalité.

Le conseiller sortant René Beaulne souhaite que l’administration municipale soit plus transparente. Il s’engage à diffuser les séances du conseil municipal sur Internet. Le candidat à la mairie Jean-Pierre Cadieux s'engage à faire de même si les coûts sont raisonnables.

Le vote électronique : entre l'arbre et l'écorce

Le vote électronique est un enjeu dans la municipalité en raison de quelques failles dans le système. Ce qui cloche, c'est que les listes électorales sont toujours désuètes, a affirmé M. Cadieux. Jeanne Doucet fait elle aussi état de quelques problèmes. Elle a indiqué avoir dû expliquer à certains électeurs quoi faire alors que ces derniers n'avaient pas reçu leur carte d'électeur avec un code à 16 chiffres leur permettant de voter.

Par ailleurs, certains candidats, dont MM. Sarrazin et Cadieux, croient que le vote électronique est difficile pour les aînés dans la communauté.

Développement économique et social

Tous les candidats à qui Radio-Canada a parlé ont indiqué être favorables à la venue d'une usine d'asphalte dans la Municipalité. Or, ils ont tous soutenu vouloir trouver un autre endroit pour cette usine, puisque le projet actuel ferait en sorte que l'usine soit construite près d'une source d'eau.

Outre cette usine, la candidate Chantal Galipeau a l'intention de militer pour l'implantation d'un parc industriel dans la Municipalité afin de favoriser le développement économique. Elle souhaite aussi qu'une maison des jeunes soit implantée dans la communauté pour leur offrir un lieu de rassemblement.

Ottawa-Gatineau

Politique municipale