•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections municipales : une diversité de choix sans précédent dans le quartier Orléans

Dans le quartier Orléans, 17 candidats s'affrontent. Photo: Simon Blais
Radio-Canada

Le conseiller sortant Bob Monette a décidé de ne pas solliciter un cinquième mandat auprès des électeurs du quartier Orléans. Qu'à cela ne tienne, 17 candidats se bousculent pour le remplacer!

Un texte d'Angie Bonenfant

« Ça m'a surpris, mais pas seulement moi. Ç'a également surpris le greffier de la Ville, car de mémoire d'homme il n'y a jamais eu une élection avec autant de personnes intéressées à un poste », a laissé tomber Bob Monette qui demeure maire suppléant jusqu'au mois de novembre.

« Dix-sept candidats, c'est un record! Ils vont devoir faire les bulletins de vote sur du papier légal, car il y a trop de noms pour faire ça sur du papier régulier », a-t-il relaté.

Les candidats

Rick Bédard, Toby Bossert, Mireille Brownhill, Guy Desroches, Diego Elizondo, Dina Epale, Doug Feltmate, Jarrod Goldsmith, Miranda Gray, Geoffrey Nicholas Griplas, Catherine Kitts, Shannon Kramer, Matthew Luloff, Qamar Masood, Louise Soyez, Kevin Tetreault et Don Yetman.

En revanche, la bonne nouvelle, c'est que ce nombre élevé de participants est bon pour la démocratie et « c'est bon pour Orléans », avance M. Monette qui dit avoir rencontré chacun des 17 candidats avant le début de la campagne électorale. « Je leur ai dit : ''Si vous êtes élu, ne mettez jamais la politique avant votre famille, car la famille doit demeurer votre priorité''. »

Un bandeau annonçant le dossier de Radio-Canada sur les élections municipales en Ontario

Ce que vous devez savoir

Lors du dernier scrutin, en 2014, environ 40 % des électeurs avaient accompli leur devoir de citoyens. Le conseiller Bob Monette avait remporté ses élections en récoltant 8116 votes de plus que sa plus proche rivale. Il avait obtenu 75,5 % des voix. Il faut dire qu'à l'époque M. Monette sollicitait un quatrième mandat. Il était déjà bien connu de la communauté.

Parmi les 17 candidats, il y a le spécialiste en informatique et investisseur en immobilier Rick Bédard, l'ancienne journaliste Catherine Kitts, le militant franco-ontarien Diego Elizondo, l'ex-directeur général de la Chambre de commerce d'Orléans Dina Epale ainsi que Guy Desroches, membre du Comité consultatif sur l'accessibilité de la Ville d'Ottawa.

Les thèmes favoris des candidats sont la croissance économique d'Orléans, la revitalisation du boulevard Saint-Joseph, l'élargissement de l'autoroute 174, l'amélioration de l'accès à l'île Petrie, la lutte contre les opioïdes et les problèmes liés à la croissance exponentielle de nouvelles maisons.

Principaux enjeux

1. DAVANTAGE D'EMPLOIS POUR LA COMMUNAUTÉ

L'un des principaux enjeux à Orléans, c'est la création d'emplois. Le géant américain de la distribution en ligne Amazon a annoncé, récemment, l'ouverture d'un centre de distribution qui emploiera environ 1000 personnes, mais il faut davantage d'occasions de ce genre, estime M. Monette. À ce chapitre, il rappelle que le gouvernement fédéral a un rôle important à jouer en instaurant quelques sièges à Orléans. « Dans d'autres secteurs de la ville, il y a des édifices gouvernementaux. Je crois que c'est aussi très possible pour le futur d'en construire à Orléans », analyse-t-il.

2. PHASE 2 DU TRAIN LÉGER JUSQU'AU CH. TRIM

« Orléans est la première banlieue d'Ottawa à recevoir une station du train léger, rappelle M. Monette. C'est un projet de 1,3 milliard de dollars qui va changer le coeur de notre communauté. » Deux stations seront ouvertes à Orléans : à la Place d'Orléans, en 2019, et au chemin Trim, en 2022. Plusieurs des 120 000 résidents qui travaillent au centre-ville dépendent du transport en commun pour se déplacer. La mise en service devra être surveillée de près pour éviter tous les écueils dans ce dossier, estime M. Monette. Il faudra, par exemple, avoir suffisamment de parcobus et veiller à ce que les stations soient suffisamment accessibles pour les personnes handicapées.

3. DAVANTAGE D'INFRASTRUCTURES

« Les infrastructures, c'est quelque chose qui est un problème avec toutes les villes au Canada, et c'est aussi important de regarder comment on peut les améliorer, ici à Orléans », soutient M. Monette. L'autoroute 174 aura sûrement besoin d'être élargie, selon lui. « Il y a beaucoup d'infrastructures qui n'ont pas été revues depuis au moins 30 ou 40 ans, estime-t-il, et c'est important de regarder ça avec attention dans le futur. »

Portraits des quartiers d'Ottawa

À l'approche des élections municipales du 22 octobre, ICI Ottawa-Gatineau publiera une série d'articles sur des courses à surveiller dans la région. À Ottawa, nous vous proposerons des textes sur les six quartiers où la proportion de résidents ayant le français comme langue maternelle est supérieure à 25 %.

Ottawa-Gatineau

Politique municipale