•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le pasteur Andrew Brunson libéré par la justice turque

Andrew Craig Brunson, un pasteur évangélique de Black Mountain, en Caroline du Nord, arrive chez lui à Izmir, Turquie. Un pasteur américain pourrait bientôt être libéré après deux ans de captivité en Turquie.
Washington et Ankara parviennent à un accord afin que des accusations retenues contre le pasteur américain Andrew Brunson soient abandonnées. Photo: The Associated Press / Emre Tazegul
Radio-Canada

La justice turque a ordonné vendredi la libération immédiate du pasteur américain Andrew Brunson, emprisonné en Turquie depuis plus de deux ans. Un geste qui devrait apaiser les tensions entre Ankara et Washington.

Des responsables de l'armée américaine ont déclaré à Reuters qu'il était prévu de le rapatrier à bord d'un avion militaire.

Selon Me Jay Sekulow, un avocat représentant la famille Brunson, le pasteur est monté à bord d'un avion pour regagner son pays.

Andrew Brunson était accusé de liens avec des activistes kurdes et des partisans de Fetullah Gülen, opposant turc réfugié depuis 1999 aux États-Unis.

Placé en résidence surveillée en juillet dernier après 21 mois de détention en Turquie, il a été condamné à trois ans et un mois et demi de prison, mais le tribunal d'Aliaga, au nord d'Izmir, dans l'ouest de la Turquie, a considéré qu'il avait déjà purgé sa peine.

Avant que le juge ne parle, Andrew Brunson avait déclaré à la cour: « Je suis innocent, j'aime Jésus, j'aime la Turquie. »

Sa détention, suivie de son assignation à résidence, avait provoqué de vives tensions entre Washington et Ankara.

Andrew Brunson était passible de 35 ans de prison. Le parquet avait requis une peine de dix ans de prison, mais avait également demandé la levée du contrôle judiciaire, ouvrant la voie à une libération.

Au dernier jour d'audience au tribunal, plusieurs témoins ont affirmé que les déclarations qui leur étaient attribuées et qui mettaient en cause le pasteur étaient en fait erronées.

« Je ne comprends pas pourquoi tout cela me concernerait », a lancé Brunson à la cour.

Mes pensées et mes prières accompagnent le pasteur Brunson, que nous espérons voir bientôt rentrer en toute sécurité chez lui.

Donald Trump, président des États-Unis

Les pressions américaines n'y sont pour rien, selon Ankara

Pour la Justice turque, la libération d’Andrew Brunson est une preuve de l’indépendance du système de justice de la Turquie.

Réagissant à la décision du tribunal mettant fin à l’incarcération du pasteur américain, le directeur des communications à la présidence turque, Fahrettin Altun, a déclaré jeudi dans un communiqué : « C’est avec un grand regret que nous avons observé les efforts des États-Unis pour faire pression sur le système judiciaire turc depuis quelque temps ».

Comme ses tribunaux, la République de Turquie ne reçoit pas d’instructions de n'importe quels organisme, autorité, bureau ou personne. Nous établissons nos propres règles et prenons nos propres décisions.

Fahrettin Altun, directeur des communiacations à la présidence turque

Donald Trump avait ordonné en août dernier le doublement des droits de douane sur l'aluminium et l'acier importés de Turquie pour protester contre le maintien en détention de Brunson.

La Turquie a riposté avec des taxes plus importantes sur plusieurs produits en provenance des États-Unis.

La livre turque a fortement souffert de ces tensions durant l'été.

Avec les informations de Reuters

Politique internationale

International