•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prématernelle en Saskatchewan : le CEF fait bande à part

Des enfants de prématernelles autour d'une table
En Saskatchewan, les programmes de prématernelle sont normalement réservés aux enfants issus d'un milieu difficile. Photo: Radio-Canada / Josée Ducharme
Radio-Canada

Le Conseil des écoles fransaskoises (CEF) dispose de son propre programme de prématernelle, offert dès l'âge de 4 ans, à toutes les familles admissibles. De son côté, le gouvernement provincial finance seulement des programmes de prématernelle conçus pour préparer les enfants en difficulté qui répondent à des critères précis.

Un texte de Nicolas Duny

Selon le site web du CEF, le programme de prématernelle 4 ans est offert dans toutes les écoles. Le CEF a aussi mis en place des services de prématernelle pour les enfants âgés de 3 ans. Pour en bénéficier, il faut être inscrit dans les écoles Notre-Dame-des-Vertus, de Zenon Park, Beau Soleil, de Gravelbourg, Boréale, de Ponteix, et Bellegarde, à Bellegarde.

En 2018-2019, le CEF a annoncé qu'il ne fera pas payer les parents pour la prématernelle. En 2017-2018, environ 80 $ par mois ont été facturés aux parents à la suite de compressions budgétaires provinciales.

Le gouvernement de la Saskatchewan ne donne pas plus de financement au CEF parce qu'il offre un programme de prématernelle. Celui-ci est financé à même le budget du CEF.

La province fournit cependant du financement à 316 programmes de prématernelle. Ces programmes sont destinés uniquement aux enfants issus de familles défavorisées ou encore à des enfants qui accusent un certain retard. Le programme du CEF n'entre pas dans les critères de la province.

Le ministère de l'Éducation a répondu par courriel que les familles et les enfants qui vont dans les écoles du CEF ne sont pas considérés comme traditionnellement vulnérables selon ses critères.

La majorité du budget du CEF provient du financement provincial avec la participation de certains programmes fédéraux.

Alpha Barry à l'émission Point du JourAlpha Barry considère que l'apprentissage du français en milieu minoritaire rend les jeunes Fransaskois « vulnérables ». Photo : Radio-Canada

Les revendications du CEF

Le président du Conseil scolaire fransaskois (CSF), Alpha Barry, dénonce cette situation. Il estime au contraire que les jeunes fransaskois sont vulnérables. Il note que la question du milieu très assimilateur [ainsi que] la question de la présence de l’anglais en milieu minoritaire expliquent pourquoi les enfants ont besoin d'un programme de prématernelle en français.

On exhorte le gouvernement de la Saskatchewan à prendre en considération le caractère névralgique du programme et à le financer à juste titre.

Alpha Barry, président de Conseil scolaire fransaskois

Il réclame que le gouvernement modifie ses critères afin de financer les prématernelles fransaskoises de la même façon que le sont d’autres programmes.

Un programme pour les enfants vulnérables

Pour les autres divisions scolaires, les programmes de prématernelle visent uniquement les enfants de 3 et 4 ans issus de familles qui répondent à certains critères.

Critères provinciaux pour bénéficier des programmes de prématernelle :

  • facteurs socioéconomiques de la famille de l’enfant
  • enfant issu de famille monoparentale ou qui ont un parent adolescent
  • famille qui est en situation de crise
  • enfant ou famille en situation d’isolement social
  • enfant qui a un retard sur le plan du langage ou de la communication
  • enfant qui présente des difficultés sur le plan social, émotionnel ou comportemental
  • enfant dont la langue parlée à la maison est autre que l’anglais (ou le français)

Source : site web du gouvernement de la Saskatchewan

En dehors de ces programmes, les parents qui ne répondent pas aux critères peuvent se tourner vers les centres éducatifs et les services de garde de la province.

Avec les informations de Raluca Tomulescu

Saskatchewan

Éducation préscolaire