•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Steven Guilbeault quitte Équiterre

Steven Guilbeault en entrevue, devant des plantes.
Steven Guilbeault est devenu directeur d'Équiterre en 2007. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Un des visages les plus connus du mouvement écologiste québécois quitte son poste. Après plus de 10 ans à la tête d'Équiterre, le cofondateur de l'organisme Steven Guilbeault annoncera vendredi son départ, a appris Radio-Canada de plusieurs sources.

Un texte de Thomas Gerbet

Équiterre invite les médias à 9 h 30, vendredi, pour « une annonce importante concernant la direction ». Le codirecteur Sidney Ribaux prendra la parole pour parler de l'avenir de l'organisme.

Interrogé par notre journaliste Philippe-Vincent Foisy, Steven Guilbeault a affirmé ne pas fermer la porte à faire un jour le saut en politique. Il reconnaît à cet effet avoir été approché par les libéraux fédéraux mais dit qu'il ne se présentera pas lors de la partielle qui aura lieu dans Outremont.

À 48 ans, Steven Guilbeault a une longue feuille de route dans la lutte contre les changements climatiques et la défense de l'environnement.

Son militantisme commence dès la tendre enfance. À l’âge de 5 ans, dans sa ville natale de La Tuque, en Mauricie, il grimpe à un arbre pour le protéger des promoteurs immobiliers qui s’apprêtent à le raser.

À 31 ans, en 2001, il grimpe encore, cette fois en escaladant la Tour CN de Toronto afin de dénoncer les politiques environnementales du Canada et des États-Unis. Il est arrêté par la police. Steven Guilbeault est alors responsable des campagnes de Greenpeace au Québec, un poste qu'il occupe de 1997 à 2007.

En 2007, il devient directeur d'Équiterre, un organisme qu'il avait cofondé 13 ans plus tôt avec Sidney Ribaux.

« Je me vois difficilement faire autre chose; ce n'est pas un travail, c'est une façon d'être, de vivre », disait-il lors d'une entrevue donnée à Radio-Canada, l'an dernier.

Régulièrement courtisé par des partis politiques, il n'a jamais fermé la porte à se présenter un jour aux élections, que ce soit au municipal, au provincial ou au fédéral.

Depuis 2014, il est coprésident du Comité-conseil sur les changements climatiques du gouvernement du Québec.

Steven Guilbeault est aussi conseiller stratégique du gestionnaire de Cycle Capital, un fonds d'investissement dans les technologies vertes.

Père de quatre enfants, il a toujours refusé de céder au défaitisme dans la lutte contre les changements climatiques. Après la démission du ministre français de l'Environnement Nicolas Hulot, en août, il a déclaré : « Je suis convaincu qu’on va arriver à s’en sortir. La question est plutôt : "Est-ce qu’on va le faire assez rapidement pour éviter les [effets] les plus négatifs et permanents?" »

Environnement