•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pénurie d'ambulanciers, priorité des partis à Fredericton

Brian Gallant et Blaine Higgs en discussion.
Les députés nouvellement élus de tous les partis étaient invités à une session d'orientation, jeudi, à Fredericton. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Les députés élus au Nouveau-Brunswick se sont rassemblés jeudi pour se préparer en vue de la rentrée à l'Assemblée législative, le 23 octobre. Les discussions ont rapidement porté sur la pénurie d'ambulanciers, qui est en voie de devenir un enjeu majeur dans la joute politique qui se déroule à Fredericton.

A l'invitation du premier ministre, des élus de tous les partis se sont rencontrés à Fredericton pour une session d'information sur les droits linguistiques et les droits des autochtones.

Le recrutement des ambulanciers a dominé les échanges. L'Alliance des gens et les progressistes-conservateurs ont abordé la question avec les libéraux, qui ont l'intention de gouverner en tentant d'obtenir la confiance de l'assemblée, malgré leur minorité.

Un paramédical ferme les portes d'une ambulance.Un paramédical ferme les portes d'une ambulance. Photo : Radio-Canada / Catherine Allard

Le chef allianciste Kris Austin se dit prêt à appuyer un parti qui proposera une solution à la pénurie d'ambulanciers. Son parti propose d'embaucher des ambulanciers unilingues dans des postes bilingues.

Kris Austin, habillé dans un style décontracté, répond à une questionLe chef de l'Alliance des gens du Nouveau-Brunswick, Kris Austin Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Le Parti progressiste-conservateur est du même avis. Le chef Blaine Higgs a confirmé que c'est la solution qui sera mise de l'avant, si son parti prend le pouvoir.

Pour sa part, le Parti Vert demande la tenue d'une enquête sur les services d'ambulance. Il est important d'assurer l'accès égal de notre service d'ambulance dans chaque région, dans chaque coin de la province, et bien sûr c'est nécessaire d'assurer le service dans les deux langues, a déclaré David Coon.

David Coon, vu de profil, accorde une entrevueLe chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick, David Coon Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Les libéraux ont rapidement réagi à ces sorties des alliancistes et des verts. Les leaders des troisièmes partis ont laissé entendre que le renforcement des services d'ambulance et la réduction de la pénurie d'ambulanciers et ambulancières devraient faire partie du discours du trône. Je suis complètement d'accord, a affirmé Brian Gallant.

Le premier ministre répète toutefois qu'il n'est pas question de signer d'entente avec l'Alliance des gens, à cause de ses positions anti-bilinguisme.

Le chef Blaine Higgs s'est montré plus évasif en répondant qu'il n'aime pas penser que l'Alliance est contre le bilinguisme.

D'après un reportage de Michel Corriveau

Nouveau-Brunswick

Santé