•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élection scolaire : Gérard Massé mise sur l’innovation

Portrait de Gérard Massé.
Gérard Massé est candidat pour le poste de commissaire à la DSFM. Photo: Gérard Massé
Radio-Canada

Candidat pour une première fois, Gérard Massé souhaite être élu commissaire dans la région urbaine de la Division scolaire franco-manitobaine (DSFM) le 24 octobre.

Ancien enseignant et administrateur scolaire, Gérard Massé met de l’avant son expérience du fonctionnement des écoles et ses connaissances en éducation.

En vue des élections scolaires à la Division scolaire franco-manitobaine(DSFM), les six candidats dans la région urbaine et les quatre candidats dans la région Est répondent ces jours-ci au questionnaire d’ICI Manitoba.

Qu’est-ce qui vous pousse à présenter votre candidature?

J’ai encore un enfant qui fréquente une école à la DSFM et la qualité de l’éducation m’intéresse et me préoccupe toujours. Ayant été enseignant et administrateur à la DSFM pendant 33 ans, je crois qu’il y a des stratégies qui fonctionnent mieux que d’autres.

Depuis que j’ai pris ma retraite, j’aimerais m’assurer que nous continuons d’améliorer la qualité de l’éducation, non seulement pour mes enfants, mais aussi pour les prochaines générations.

Gérard Massé, candidat dans la région urbaine de la DSFM

Quels sont les trois grands enjeux majeurs en ce moment à la DSFM et comment voulez-vous vous y attaquer?

1. Faire mieux avec des ressources financières restreintes
Chaque division scolaire doit restructurer ou trouver de nouvelles façons de fonctionner avec des ressources restreintes. Le gouvernement a déjà donné le ton en annonçant des compressions budgétaires au Bureau de l’éducation française.

Il ne faut pas compter seulement sur les efforts de la Société de la francophonie manitobaine (SFM) pour trouver des solutions. Nous devons aussi être créatifs pour combler les manques à gagner. Il faut donc innover.

2. L’assimilation et le multiculturalisme
Il est important de reconnaître que nous possédons plusieurs variétés de culture francophone. La diversité des cultures nous rend plus forts. Il faut continuer à célébrer la diversité dans les cultures francophones. Le Conseil jeunesse provincial fait un travail important à ce niveau. Le Festival du Voyageur et Folklorama sont des exemples de célébrations des cultures.

Il est important de continuer à travailler ensemble pour vaincre l’assimilation de notre langue. Nous visons au-delà du bilinguisme fonctionnel, nous visons le multilinguisme. Le multiculturalisme représente une valeur moderne. La dualité linguistique favorise le multiculturalisme.

3. Les adaptations en salle de classe et la réussite scolaire
Jadis, un enseignant préparait un test/quiz pour évaluer l’apprentissage et ceci de façon régulière. Aujourd’hui, on demande aux enseignants de connaître non seulement le niveau habituel mais aussi les niveaux inférieurs et de s’assurer d’offrir une programmation adaptée aux élèves à besoins, mais aussi aux élèves doués.

Alors l’enseignant.e doit souvent préparer plusieurs tests/quiz différents pour le même chapitre. Nous avons besoin de multiplier les échanges entre les professionnels en éducation. Il faut trouver du temps pour que cela puisse se réaliser. Apprendre à apprendre est une compétence essentielle. L’école finlandaise propose des solutions intéressantes.

Qu’est-ce que vous apporterez comme commissaire?

Je connais très bien le fonctionnement de la Division scolaire. J’ai joué un rôle actif dans la mise en œuvre du plan stratégique actuel et ceci, depuis la création de la DSFM. Nous avons un plan créé il y a deux ans, mais je crois que nous devons ajuster la façon d’atteindre nos objectifs puisque les ressources financières ne sont pas ce qu’elles étaient.

Nous devons analyser ce que nous faisons et nous devons travailler ensemble avec les parents pour ouvrir un dialogue afin de réduire nos dépenses.

Gérard Massé, candidat dans la région urbaine de la DSFM

Que voudriez-vous avoir accompli dans 4 ans?
La DSFM a présentement une augmentation de 2 à 3 % d’inscription dans ses écoles. J’aimerais m’assurer de maintenir des augmentations d’inscriptions dans nos écoles. Pour en attirer davantage d’inscriptions, il faut promouvoir l’innovation.

Je serais heureux de voir davantage d’innovation dans toutes les écoles de la DSFM. Déjà il y a des écoles qui innovent avec ce qu’elles possèdent, donc je sais que c’est possible. Je connais plusieurs parents, enseignants, directions d’école qui ont des innovations à proposer. Il faut les écouter et les appuyer.

Bloc-notes électoral

Le vote par anticipation aura lieu :

  • région Est : jeudi 18 octobre, de 8 h à 20 h, au bureau divisionnaire de Lorette
  • région urbaine : vendredi 19 octobre, de 8 h à 20 h, école Précieux-Sang

Sur un plan plus personnel…
Je suis père de trois enfants dont deux fréquentent l’université. Le plus jeune est au secondaire. Je suis toujours intéressé dans le domaine de l’éducation même si je me suis retiré de l’enseignement et de l’administration.

J’ai fait ma maîtrise en éducation à Saint-Boniface. Les facteurs de réussite dans nos écoles étaient mon sujet de maîtrise et je suis toujours intéressé à lire sur les nouveautés en éducation. Je suis aussi passionné d’informatique et de sports. Mon épouse est enseignante à l’élémentaire.

Bloc-notes électoral

Le 24 octobre 2018, les électeurs admissibles votent dans l’école la plus près de leur maison.

Il n’y aura pas d’élection dans les régions Sud et Nord et Ouest, où les commissaires Joël Lemoine, Denis Clément, Bernard Lesage et Antonio Simard ont été réélus sans opposition.

Manitoba

Élections