•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une hausse des décès liés au travail en Saskatchewan

Un couvreur à contre-jour au sommet d'un toit.
En tout, 37 personnes ont perdu la vie au travail en Saskatchewan, entre le 1er janvier et le 31 août 2018. Photo: Shutterstock / Benoit Daoust
Radio-Canada

Le nombre de décès liés au travail a connu une augmentation dans la province au cours des huit premiers mois de 2018, selon des données publiées jeudi par la Commission des accidents du travail de la Saskatchewan (WCB).

Ainsi, on dénombre 37 décès entre le 1er janvier et le 31 août 2018. En comparaison, 27 personnes avaient perdu la vie en 2017, dans la province. Il s’agit d’ailleurs de l’année la moins meurtrière de son histoire.

« Le nombre de décès sur le lieu de travail est plus élevé qu’au cours des dernières années », déclare dans un communiqué le vice-président de la prévention de la WCB, Phil Germain. Au cours des 15 dernières années, la province a connu une moyenne de 37 décès par an.

Tous les décès qui surviennent en milieu de travail sont évitables.

Phil Germain, vice-président de la prévention à la Commission des accidents du travail de la Saskatchewan

Selon Phil Germain, les employeurs, les travailleurs et les organisations professionnelles doivent travailler de pair afin de freiner la hausse du nombre de décès. Il appelle d’ailleurs toutes les organisations, quelle que soit leur taille, à prioriser la sécurité dans leur culture d’entreprise.

Les principales causes de décès au travail dans la province en 2018 sont les maladies liées à l’exposition à une substance et les incidents liés aux véhicules à moteur. Ces données sont comparables à celles de l’an dernier. Durant la dernière décennie, les morts ont été principalement causées par les maladies liées à l’exposition à une substance et à des lésions graves.

La WCB souligne que les maladies liées à l’exposition à une substance surviennent généralement après plusieurs années et représentent 38,7 % des décès cette année. Cette tendance risque de se poursuivre, puisque les travailleurs de la Saskatchewan continuent d’être exposés à l’amiante, qui comporte des risques pour leur santé.

« Un certain nombre de responsables et d'organisations de la sécurité, notamment WorkSafe Saskatchewan, Safe Saskatchewan, l'Université de Regina et l'Université de la Saskatchewan, étudient la tendance des accidents mortels en milieu de travail en Saskatchewan. Bien que beaucoup de choses restent inconnues, il est certain qu'il n'y a pas de cause unique, c'est pourquoi tant de groupes et d'organisations cherchent à trouver des solutions qui inverseront la tendance », explique Phil Germain.

Le professeur associé en gestion des ressources humaines à l’Université de Regina Sean Tucker abonde dans le même sens. Selon lui, la pression exercée sur les employés pour que tout soit toujours fait, même quand ils sont épuisés, contribue à la hausse du risque de blessures et de décès au travail.

Le nombre de décès comptabilisés par la WCB ne tient pas compte de ceux qui sont liés à l’agriculture. Sean Tucker estime qu'on en compte, en moyenne, 13 chaque année.

Saskatchewan

Accident de travail