•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • La renaissance de l’Accueil Bonneau

    Vue sur le nouvel édifice de l'Accueil Bonneau dans le Vieux-Port de Montréal.
    L'Accueil Bonneau est réouvert le 15 octobre 1998, après avoir été détruit par une explosion le 9 juin 1998. Photo: Radio-Canada / Reportage du Téléjournal du 15 octobre 1998
    Radio-Canada

    Le 15 octobre 1998, un nouvel Accueil Bonneau est rouvert à Montréal. Quatre mois plus tôt, le 9 juin, une violente explosion détruisait ce centre d'hébergement et d'aide pour les sans-abri. Nos archives témoignent de la volonté de tous ceux qui ont été touchés de se relever et de rebâtir le refuge en quelques mois.

    Le 9 juin 1998, tout juste après le service de repas du midi, une explosion détruit en partie l'Accueil Bonneau.

    La tragédie emporte Sœur Claire Ménard et deux bénévoles, Marie-Liliane Lavallée et Céline Corriveau, et fait une vingtaine de blessés. Les dégâts sont considérables.

    Une enquête détermine que le drame a été causé par la rupture accidentelle d'une conduite de gaz lors de travaux avoisinant le bâtiment.

    La nouvelle ouvre le Téléjournal du 9 juin 2006. Un premier reportage du journaliste Philippe Schnobb est présenté, faisant le récit des événements. Les images exclusives ont été filmées quelques secondes après le drame par un caméraman de Radio-Canada, Bernard Bouchard, qui marchait juste à côté.

    Un second reportage de la journaliste Maryse Gagnon brosse un portrait de l’Accueil Bonneau.

    En dépit de l'ampleur des dégâts, sœur Nicole Fournier, directrice de l’organisme, parle de sa volonté de rebâtir le plus rapidement possible. Elle exprime sa confiance en la solidarité du public.

    Nous avons tous convenu que tous les efforts seraient mis en place pour que, dans les plus brefs délais, l’édifice soit reconstruit et que l’œuvre puisse recontinuer.

    L’annonce du premier ministre Lucien Bouchard se fait dans les heures suivant le drame, lorsqu’il se rend sur place.

    Ce sera chose faite.

    Quatre mois seulement après l’explosion, le 15 octobre, l’Accueil Bonneau ouvre à nouveau ses portes. Situés dans le même édifice historique de la rue de la Commune, les locaux sont reconstruits grâce à des dons atteignant 3,5 millions de dollars.

    Dans l’attente de la réouverture, de nombreuses organisations caritatives et centres d’accueil prêtent main-forte pour aider les fidèles de l’Accueil.

    Des locaux temporaires sont également installés au marché Bonsecours.

    Au bulletin de nouvelles Montréal ce soir du 10 juin 1998, la journaliste Anne-Louise Despatie témoigne de la vague de solidarité qui s'est manifestée dans les heures qui ont suivi la tragédie.

    Beaucoup de monde aujourd’hui, beaucoup de sourires et des larmes aussi pour la réouverture de l’Accueil Bonneau.

    Le retour dans le nouvel établissement est empreint d’émotions, comme en témoigne ce reportage du journaliste Gilles Payette au Téléjournal du 15 octobre 1998.

    Plus de mille sans-abri se présentent pour l’événement et bénéficient de repas dans la nouvelle salle à manger. L’immeuble n’est alors pas tout à fait terminé, mais l’essentiel y est.

    L’Accueil Bonneau est un centre de grande importance pour aider les plus démunis qui se retrouvent sans rien. Chaque jour, les bénévoles servent plus de 700 repas à des itinérants de Montréal, une tradition qui remonte à plus de 125 ans.

    L'Accueil offre également nourriture, vêtements, soutien psychosocial, logements et activités visant à favoriser la réinsertion sociale des sans-abri.

    Pour souligner le 20e anniversaire de la réouverture de l’Accueil, le spectacle-bénéfice Show Pro Bonneau se tiendra le 6 novembre 2018 au Club Soda. Plusieurs artistes y collaboreront.

    L’Accueil Bonneau porteur d’espoir

    • Ouverture du refuge pour les démunis et les mendiants en 1877.
    • L’endroit est administré conjointement par les Sulpiciens, la Société Saint-Vincent-de-Paul et les Sœurs grises.
    • L'œuvre s'installe rue de la Commune en 1904 sous le nom de Vestiaire des pauvres.
    • En 1968, le Vestiaire des pauvres prend le nom actuel d'Accueil Bonneau. Il rend hommage à Sœur Rose-de-Lima Bonneau qui dirige l'œuvre de 1909 à 1934.
    • En 1996, Pierre Anthian, bénévole à l'Accueil Bonneau, fonde une chorale composée de dix-huit chanteurs itinérants.
    Encore plus de nos archives

    Archives

    Société