•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La comédienne et animatrice Johanne Fontaine est décédée

De profil, Johanne Fontaine sourit.
Johanne Fontaine avait reçu un Gémeaux le 16 septembre 2018. Photo: Radio-Canada / Pascale Fontaine
Radio-Canada

Johanne Fontaine est décédée jeudi, à l'âge de 63 ans, a annoncé une de ses proches. La comédienne et animatrice souffrait d'un cancer depuis plusieurs années.

« Johanne nous a quittés le 11 octobre, à 14 h 15. Elle était entourée de sa famille, chez elle, des gens qu'elle aimait profondément », a indiqué, dans une vidéo publiée sur la page Facebook de Johanne Fontaine, Joanie Boudreau, amie de l'artiste.

La bonne nouvelle, c'est qu'elle a cessé de souffrir. Les derniers jours ont été plutôt difficiles. Vous avez été dans son cœur jusqu'à la fin.

Joanie Boudreau

Johanne Fontaine souffrait d'un cancer incurable du côlon depuis 2010. Dotée d'une énergie rare et d'un optimisme qui forçait l'admiration, elle avait par le passé déjoué les pronostics des médecins.

En août dernier, elle avait annoncé dans une vidéo qu’il ne lui restait que peu de temps à vivre.

Lors de l'Avant-première, cérémonie qui précède le Gala des prix Gémeaux, bien que très affaiblie, la comédienne s'était malgré tout déplacée pour recevoir le trophée du meilleur rôle de soutien féminin dans une série dramatique grâce à sa prestation dans L’imposteur, la suite.

Johanne Fontaine était ce qu'on appelle une touche-à-tout. Elle avait été enseignante, notamment en théâtre au Cégep Lionel-Groulx où, pendant 20 ans, elle avait formé de futurs acteurs professionnels. On l'avait connue animatrice : elle faisait partie de l'équipe de l'émission Les copines d’abord, diffusée sur Canal Vie de 1998 à 2002, avec Isabelle Maréchal, ­Marie-Soleil Michon et Pénélope McQuade.

Elle avait passé de nombreuses années au sein de la Ligue nationale d'improvisation (LNI). On a également vu la comédienne au cinéma dans Le matou, Nouvelle-France ou encore Laura Laur. À la télévision, outre L'imposteur, la suite, les gens se souviennent de ses rôles dans Ruptures et Écrivain public.

Celle qui s'était aussi lancée dans une carrière de mentore personnelle a dit vouloir mourir « avec panache » dans une de ses dernières entrevues, donnée à Médium large, en janvier.

Réactions des artistes

L'annonce de sa mort a suscité beaucoup de réactions émues, tant parmi le public que chez les artistes.

« Ma chère Johanne, je te porterai toujours dans mon cœur. Tu auras d’abord été ma professeure délurée de comédie classique à l’école de théâtre, puis la Linda Rouleau de ma pièce Peroxyde, et finalement, une amie », a écrit l'auteur Simon Boulerice sur Facebook.

Contacté par Radio-Canada, l'acteur Marcel Leboeuf a évoqué une femme au fort tempérament.

Johanne, c'était une rebelle, une fille qui avait toujours le poing en l'air, prête à exploser. Et elle explosait parfois. C'était une force de la nature.

Marcel Leboeuf

Après s'être rencontrés à l'adolescence, Marcel Leboeuf et Johanne Fontaine ont joué ensemble au sein de la LNI pendant près 10 ans, à partir de la fin des années 1970. Ils se sont recroisés par la suite, même récemment, quand l'actrice avait émis le souhait de participer à l'émission Les dieux de la danse.

« J'ai entendu dire qu'elle n'arrivait pas à trouver un partenaire, donc je l'ai appelée pour lui proposer qu'on fasse ça elle et moi », a raconté Marcel Leboeuf.

Avec les informations d'Antoine Aubert et Cécile Gladel

Célébrités

Arts