•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une fillette de 10 ans agressée par un sexagénaire

Carol Pelletier
Carol Pelletier a plaidé coupable aux accusations Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Un homme de 60 ans a reconnu avoir eu plusieurs rapports sexuels avec une fillette de 10 ans pendant près de deux ans et demi, jeudi matin, au palais de justice de Québec.

Un texte de Yannick Bergeron

Carol Pelletier a plaidé coupable à des accusations d'incitation et de contacts sexuels sur une mineure.

La victime avait 9 ans lorsque l'accusé l'a prise sous son aile, en 2015.

Il l'accueillait dans son appartement de Laurier-Station pour lui servir des repas et l'aider dans ses devoirs, avec la bénédiction de la mère de la fillette.

Pelletier a rapidement eu des contacts sexuels avec l'enfant. Les rapprochements physiques ont culminé jusqu'à des rapports sexuels complets survenus à une dizaine de reprises.

La mère savait

La procureure de la poursuite, Me Mélanie Dufour, a mentionné qu'une interdiction réclamée pour empêcher Pelletier d'être en contact avec la fillette n'a pas donné les résultats escomptés.

La mère de la victime, bien au fait de l'ordonnance, allait reconduire sa fille dans des endroits isolés où Carol Pelletier l'attendait.

« Il n'y a pas d'accusation contre la mère? » s'est interrogé le juge Mario Tremblay.

Me Dufour lui a précisé, sans donner de détails, qu'une enquête policière était en cours à ce sujet.

Vidéo d'une agression

L'avocate de la poursuite a expliqué à la cour qu'une vidéo d'une agression tournée à la résidence de la victime s'était retrouvée entre les mains des autorités. La petite soeur de la victime l'a filmée en compagnie de Pelletier dans la cuisine.

La vidéo montre le sexagénaire s'adonner à des attouchements, par-dessus les vêtements.

Le juge a déclaré à Carol Pelletier qu'il s'exposait à une peine « pouvant être substantielle ».

L'audience sur la détermination de la peine aura lieu le 15 janvier.

D'ici là, l'agresseur subira une évaluation sexologique pour éclairer le tribunal.

Carol Pelletier est en liberté sous conditions pendant le processus judiciaire.

Le titre de cet article a été modifié afin de mieux s’en tenir aux faits et d’éviter, par conséquent, des interprétations inappropriées.

Procès et poursuites

Justice et faits divers